Passer au contenu principal

L’essence du libéralisme est mise à mal par Monsanto

François Meylan dit tout le mal qu'il pense d'une agriculture tenue en otage par des multinationales.

Tous les regards semblent se tourner sur Monsanto. Le 23 mai 2015 se tiendra la marche mondiale contre cette entreprise, mais également contre ses concurrents que sont le suisse Syngenta ou encore l’allemand Bayer. Ce n’est pas seulement contre les organismes génétiquement modifiés (OGM) que la rue gronde. C’est aussi contre les méthodes et les pressions employées par ces géants de la chimie.

Ils défient les principes du libéralisme que sont la transparence et la libre concurrence. En corollaire de la manifestation internationale pour une agriculture durable et une alimentation saine pour tous, le spécialiste dans les biotechnologies agricoles du Missouri (USA), fondé en 1901, par John Francis Queeny, veut racheter le bâlois Syngenta pour la coquette somme de 42 milliards de francs suisses.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.