Un événement incontournable de l’histoire de la Suisse

L’invitéDominique Dirlewanger rappelle que la grève n'est pas un élément étranger à la culture politique suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a cent ans, un épisode insolite se déroule à l’échelle du pays. Pendant trois jours, 250'000 personnes participent à la grève générale de novembre 1918. Analysée dans son cadre européen, l’année 1918 est comparable au contexte de création de l’État fédéral en 1848.

Cette date coïncide avec la fin de la Grande Guerre. En 1914, les nationalismes verrouillent les revendications sociales. Or les difficultés s’accumulent: l’indice du coût de la vie double en quatre ans et un sixième de la population vit sous le seuil de pauvreté. Alors que les milieux économiques profitent du commerce de guerre associé à la neutralité, le mécontentement populaire atteint son paroxysme. La fin des hostilités nourrit un nouvel espoir.

«Le mécontentement populaire atteint son paroxysme. La fin des hostilités nourrit un nouvel espoir.»

Au fil des mois, les manifestations contre la vie chère, les protestations contre l’armée, les grèves pour les salaires ou encore la mobilisation des employés de banque illustrent un élargissement du front social. Malgré ses multiples divisions, le mouvement ouvrier réussit à montrer sa force. En face, la réaction des autorités sera ferme. Le Conseil fédéral autorise l’armée à remplacer les grévistes. Profitant du climat de peur associé à la Révolution russe, l’état-major joue la provocation en déployant la troupe en ville de Zurich. À Granges, on tire sur des manifestants: trois ouvriers sont tués. Face au patronat organisé et à l’intransigeance des autorités, la grève est interrompue le 14 novembre.

A lire aussi: Au-delà du mythe, un pas vers le dialogue social

Associés à la paysannerie, les milieux conservateurs et les centrales patronales gagnent en influence. En 1919, certains dirigeants ouvriers sont condamnés et purgent des mois de prison. Derrière la défaite, quelques concessions sont obtenues: le temps de travail baisse dans l’industrie, les élections fédérales auront lieu à la proportionnelle. Le sort des autres revendications est incertain… Après plusieurs tentatives infructueuses, l’AVS est adoptée en 1947. Ce n’est qu’en 1971 que le droit de vote féminin aboutit.

La grève générale n’est pas oubliée dans la mémoire du XXe siècle. Lors de la Seconde Guerre, les milieux économiques ne cessent de redouter sa répétition. La référence à 1918 est au cœur des négociations sociales d’après-guerre. Manifestation de l’anticommunisme, la peur des troubles importés de l’étranger influence les débats sur l’immigration. Voilà quelques héritages contrastés de la grève générale en Suisse. Alors que la grève semble un élément étranger à la culture politique du pays, ce moyen de lutte ne cesse d’être invoqué, et même utilisé aujourd’hui lors des conflits chez Tamedia ou à l’État de Vaud… À l’école comme dans les médias, l’étude des grèves révèle un élément fondateur de la Suisse moderne. (24 heures)

Créé: 03.09.2018, 06h41

Débat public

Nous vous invitons à participer au grand débat public organisé avec «24 heures» le mercredi 12 septembre 2018 à 18 h 30 dans la salle du Conseil communal de Lausanne.

Dominique Dirlewanger, historien

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.