Passer au contenu principal

Les familles au cœur de la journée du 15 mai

Claire Attinger Doepper, déléguée à la politique familiale de la Ville de Lausanne et députée.

La Journée internationale des familles, fixée par l’ONU en 1993, a lieu le 15 mai et donne l’occasion de faire connaître le rôle des familles pour les individus et leur contribution majeure à la société, tout en sensibilisant à leurs besoins.

De l’enfance au grand âge, nous sommes toutes et tous amenés à vivre dans des familles qui évoluent, se transforment, se disloquent dans certains cas, se recomposent aussi parfois. En effet, si majoritairement en Suisse les familles sont composées de pères et mères mariés élevant leurs enfants adoptés ou biologiques, nous observons l’installation d’autres modèles qui cherchent une reconnaissance dans notre société, et une légitimité, à l’exemple des familles «arc-en-ciel». Nous savons tous et toutes combien la réussite ou l’échec de l’expérience familiale affecte le bien-être et l’intégration des individus, les enfants en tout premier lieu.

Loin de n’être qu’une affaire privée, la famille incarne, dans son fonctionnement et ses valeurs, une mission sociale et culturelle. À ce titre, elle doit bénéficier du soutien d’une société.

Les villes ont un rôle à jouer. Lausanne s’y engage particulièrement en développant des espaces publics accessibles aux familles, en encourageant un habitat adapté, et en leur destinant des avantages culturels, sportifs, sociaux. En matière de prestations d’accueil pour les jeunes enfants, les centres de vie enfantine, les structures d’accueil pour enfants en milieu scolaire (APEMS) et les activités durant les vacances contribuent à une articulation plus harmonieuse entre la vie professionnelle et la vie familiale que les pères et les mères de jeunes enfants doivent mener de front.

Un seul revenu permet rarement de faire face aux charges mensuelles: la pauvreté économique menace toujours plus de familles, et pas uniquement les familles nombreuses et les familles dites monoparentales, mais également celles dans lesquelles des adultes sont «à charge» (personnes âgées, porteuses d’un handicap, malades chroniques ou chômeurs). Dans ce dernier domaine aussi, le défi est important: le soutien que les femmes de la famille prodiguent à leurs proches risque de peser de plus en plus lourdement sur leur quotidien à la mesure d’une espérance de vie qui augmente. Le récent Bureau lausannois pour les familles – BLF – a la responsabilité de vérifier l’accessibilité des prestations destinées aux familles, fragilisées momentanément ou non, et il s’y emploie, de même qu’il s’emploie à nourrir, auprès des groupes familiaux, cet élan vital indispensable à la construction du vivre-ensemble.

Dans le cadre de cette Journée, le BLF propose un moment d’échange et de discussion sur les questions que les parents voudront traiter. Le mercredi après-midi sera récréatif avec une démonstration de danse hip-hop et récit de contes destinés aux enfants et aux jeunes.

----------

Programme de la Journée des familles: www.lausanne.ch/blf

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.