Fiers de leur métier, les maçons méritent le respect

L'invitéNico Lutz défend les salaires et les conditions de travail des employés de la construction.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vous les voyez tous les jours et par tous les temps, sur le bord des routes et sur les chantiers. Ils construisent nos ponts, nos maisons. Inlassablement, en hiver par des températures glaciales et en été sous la canicule, avec des horaires interminables. Les maçons construisent la Suisse, et ils sont fiers de leur métier.

Vous êtes-vous déjà posé la question: est-ce que je serais prêt à faire ce travail? Est-ce que je serais capable de supporter ces conditions extrêmes? Et si oui, à quel prix? Avec le syndicat Unia, les maçons veulent des conditions de travail correctes pour un métier pénible.

«Ils construisent nos ponts, nos maisons. Inlassablement, en hiver par des températures glaciales et en été sous la canicule»

Aujourd’hui, ces conditions sont radicalement remises en question par la Société suisse des entrepreneurs (SSE). Même si la construction tourne à plein régime, la SSE veut amasser encore plus de profits. Pour y parvenir, elle attaque frontalement les acquis sociaux obtenus par les 80'000 travailleurs de la branche en exigeant une prolongation du temps de travail et des baisses de salaire.

Pire encore, elle remet en question l’acquis le plus important des maçons: la retraite anticipée à 60 ans, obtenue de haute lutte. Avec l’arrivée de la génération des baby-boomers à la retraite, la fondation qui gère la retraite anticipée a besoin d’un financement additionnel limité dans le temps.

La SSE fait tout pour retarder un tel assainissement de la caisse de retraite. Elle laisse délibérément pourrir la situation, alors qu’il serait possible de la redresser. Chaque mois perdu rapproche un peu plus la catastrophe. Le plan de la SSE est de faire payer l’intégralité de la facture aux travailleurs en réduisant drastiquement les prestations de leur retraite anticipée. Les patrons veulent imposer une baisse de la rente de 30% ou repousser le droit de percevoir une rente un an et demi plus tard, à 61,5 ans.

Licenciés pour «manque de rentabilité»

Penser qu’une telle détérioration peut constituer une solution montre l’arrogance de certains milieux patronaux et leur cynisme. Alors que les maçons sont souvent licenciés déjà à l’âge de 58 ans pour «manque de rentabilité» car ils sont prétendument trop usés pour suivre le rythme, ces mêmes patrons veulent les faire travailler encore plus longtemps!

Pour les maçons, c’est exclu. Ils se battront pour qu’on leur reconnaisse le droit de finir leur carrière professionnelle dignement. Ils se battront également pour de meilleurs salaires et des conditions de travail décentes. Ils ne laisseront pas non plus la précarité se répandre sur les chantiers sans rien faire.

Ils se sont déjà donné rendez-vous le 23 juin à Zurich pour une grande manifestation nationale. Des votes de grève ont lieu en ce moment sur tous les chantiers du pays. L’automne promet d’être chaud si les entrepreneurs continuent à refuser le dialogue et à repousser toutes les propositions des syndicats pour trouver une solution. (24 heures)

Créé: 19.06.2018, 16h45

Nico Lutz, responsable du secteur de la construction du syndicat Unia.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.