La Fondation de Beaulieu en mal de gouvernance

L'invitéBernard Jaquier, économiste.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il faut faire le ménage à Beaulieu», disait M. Junod, syndic de Lausanne. Sur ce point, il a raison, mais il faut le faire à tous les niveaux de l’organisation. Examinons la gouvernance. Les actifs et passifs de Beaulieu appartiennent à une entité juridique, la Fondation de Beaulieu. Pour veiller aux intérêts de ce propriétaire, il y a le conseil de fondation (CF). Deux organes sont chargés du contrôle: l’Autorité de surveillance des fondations et l’organe de contrôle à qui le CF donne décharge chaque année. Le CF choisit le directeur général et décide, le directeur et ses collaborateurs exécutent.

Si l’on a le souci d’une bonne gouvernance, une série de questions doivent se poser: quelles sont les compétences et les formations des membres du CF? Quels sont les liens personnels entre eux? Combien de fois se réunissent-ils par année? Y a-t-il un spécialiste des expositions, des congrès et des manifestations? Et un spécialiste des finances? Comment sont-ils choisis, et par qui? Sont-ils suffisamment disponibles? Existe-t-il de possibles conflits d’intérêts? Quel est le degré d’indépendance des membres entre eux? Quels sont les liens entre les membres du CF et le directeur général? Comment ce dernier est-il choisi? Quels sont les mandats des membres du conseil en plus de leurs activités régulières? Quel est le degré de pénétration du politique dans la gestion économique?

«Clamer haut et fort que l’on n’a rien vu n’est pas un argument à décharge»

Dans «Lausanne-Cités» du 10 janvier 2018, M. Junod dit: «Nous avons demandé l’année dernière qu’un audit soit réalisé par le Contrôle des finances de la Ville de Lausanne.» Mmes Germond et Litzistorf ainsi que M. Junod sont municipaux à Lausanne. Mais également membres du conseil de la Fondation de Beaulieu. On peut raisonnablement émettre des doutes sur la neutralité de cette expertise.

Clamer haut et fort que l’on n’a rien vu n’est pas un argument à décharge. Lorsqu’on accepte un mandat d’administrateur, on doit en avoir les compétences. Sinon, on renonce. Il est trop facile de tout mettre sur le dos du directeur général. Tous les membres du CF sont responsables et doivent faire l’objet d’une enquête au même titre que l’ancien directeur Marc Porchet.

Beaulieu allait à la dérive

Dans «Lausanne-Cités» du 17 janvier 2018, M. Brélaz dit qu’il faut remonter loin pour comprendre ce qui s’est passé. Il était donc conscient que Beaulieu allait à la dérive. Qu’a-t-il fait pendant ses longues années à la Municipalité de Lausanne? M. Porchet, sur qui tout le monde se défoule, était simple secrétaire du CF jusqu’en 2014. À partir de là, les choses se seraient corsées en raison de trois projets: le sauvetage du théâtre, l’École de La Source et le Tribunal arbitral du sport. C’est à ce moment qu’il aurait fallu mettre en place un management plus professionnel, mais le conseil y a renoncé par manque d’argent. On connaît la suite.

Avec le récent désengagement du groupe bâlois MCH, il devient plus qu’urgent de réformer en profondeur la gouvernance de l’organisation Beaulieu. En attendant, ce conseil de fondation, toutes proportions gardées, rappelle en de nombreux points le conseil d’administration de Swissair.

Créé: 02.05.2018, 17h19

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...