La France va savoir qui est Macron

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le moment est crucial! Le quinquennat d’Emmanuel Macron se joue ces six prochaines semaines et la France attend de voir de quel bois est fait son président de la République. Car, de fait, elle ne sait pas qui est ce météore jupitérien qui a rendu à la fonction présidentielle une solennité abîmée par ses prédécesseurs.

L’image d’Emmanuel Macron a été sa force jusqu’à maintenant. Il a emporté la présidentielle habilement en imprimant l’idée qu’il ne serait pas le tourbillonnant Sarkozy ni l’immobile Hollande. Il y a fait directement allusion lors de son discours du congrès, au début de juillet. Il allait faire de la politique autrement, c’est l’autre idée forte qu’Emmanuel Macron a fait passer auprès de l’opinion publique. Aussi, une partie des Français, exaspérée par les errements d’une classe politique décrépie, a misé sur lui sans adhérer totalement à son projet.

Au-delà des courbes sondagières hebdomadaires, il faut rappeler qu’Emmanuel Macron n’a obtenu que 24,01% des voix au premier tour de la présidentielle. Loin des 28,5% de Hollande en 2012 et très loin des 31,2% de Sarkozy en 2007. Il est donc normal que la popularité du président en exercice s’effrite rapidement face aux premières difficultés du quinquennat.

Ainsi, sa récente et brutale chute de popularité n’aura de sens que selon l’action future. Signal d’alerte si les réformes suscitent des résistances telles qu’elles bloquent la France et imposent un recul au président. Anecdotique si Emmanuel Macron propose notamment une ambitieuse réforme du Code du travail qui permette de relancer l’économie française, au chômage de baisser et qui offre au modèle social une garantie de perdurer. Pour cela, il y a le texte qui portera la patte de l’Elysée. Il y a ensuite le récit qu’Emmanuel Macron arrivera à imposer à l’opinion publique. On sait qui il n’est pas. Il doit démontrer qui il est. Et prouver que le renouvellement promis ne se dilue pas dans les hésitations timorées de la vieille politique.

Créé: 27.08.2017, 22h14

Xavier Alonso,
Correspondant à Paris

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Articles en relation

Macron assiste à la fin de son état de grâce

France Drôle de rentrée. La chute de popularité du président est brutale alors qu’il doit prendre ses premières décisions. Analyse. Plus...

L’étoile de Macron ne pâlit pas hors de l’Hexagone

France Essay La France d'Emmanuel Macron redémarre. L'action du président de la république est saluée à l’étranger et par les entrepreneurs. Analyse. Plus...

Le bilan très contrasté des 100 jours de Macron

France Quels sont les «plus» et les «moins» des trois mois de sa présidence? Analyse et perspective avec les pièges de la rentrée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.