Les garçons jouent aux avions, les filles à la poupée?

L'invitéeKarine Clerc regrette que le congé paternité ne soit pas considéré comme une priorité politique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En 2016, une initiative pour un congé paternité était lancée. Elle proposait un congé d’un mois, financé par l’assurance perte de gain (environ 460 mios de francs par an, ce qui revient au prélèvement sur le salaire du coût d’une tasse de café).

Les premiers mois de la vie d’un père permettent de nouer une relation avec son enfant, de s’approprier leur rôle, mais aussi de mieux définir la répartition des tâches domestiques au sein du couple.

Cela permettrait aussi de soulager un peu la longue liste d’attente des crèches, réduisant quelque peu le besoin en places pour bébés, places qui sont les plus chères et les plus prisées. Des Villes comme Lausanne ou Renens ont depuis plusieurs années prévu un congé paternité de vingt jours pour leur personnel. L’État de Vaud l’a intégré dès 2020. Il reste que tous les pères devraient pouvoir en bénéficier, et pas seulement ceux employés par le Canton ou des Villes de gauche!

Selon le Conseil fédéral, un congé paternité n’est pas prioritaire et d’autres solutions doivent être trouvées pour permettre la conciliation de la famille et du travail, conciliation qui, selon cet argument, écarte l’épineuse question de la répartition des tâches, et évacue totalement les bienfaits d’un tel congé pour le père et l’enfant.

Après le débat aux Chambres fédérales, les initiants se retrouvent finalement à devoir défendre une solution minimale, un congé paternité de deux semaines (230 mios, en augmentant les APG de 0,45% à 0,5%). Craignant un échec s’ils maintiennent leur projet, ils acceptent finalement de voir cette perspective comme une étape, avant un vrai congé parental.

En parallèle, un autre débat est actuellement porté (heureusement!) par un référendum, qui veut empêcher l’acquisition de nouveaux avions de combat. On est dans un autre domaine, rien à voir me dira-t-on, mais, pourtant, les chiffres sont éloquents: on parle de 6 à 24 milliards (si on compte l’exploitation) de dépense, alors que les avions actuels font parfaitement l’affaire. Cet argent manquera à d’autres besoins, tels que l’éducation, la sécurité sociale ou publique.

Derrière ces débats parlementaires, deux choix radicalement différents: donner plus d’argent à l’armée, ou investir dans l’éducation et l’égalité. Selon le dernier rapport de l’Unicef sur les politiques familiales des pays de l’OCDE, ces dernières constituent un pilier de la cohésion sociale. En particulier les congés paternité, qui «aident les pères à établir un lien avec leur nourrisson, contribuent au bon développement des bébés et des enfants, réduisent le taux de dépression maternelle et améliorent l’égalité des genres». La Suisse reste pourtant l’un des derniers pays dans le classement.

Avec un seul de ces avions, nous pourrions nous offrir un vrai congé parental pour toutes et tous et, ainsi, faire un pas de géant, familial, égalitaire et pour le coup, climatique. Et il semble qu’on en aurait les moyens.

Créé: 09.03.2020, 06h42

Karine Clerc, municipale POP à Renens.

Articles en relation

Voulons-nous une Suisse prospère mais sans Suisses?

L'invitée Isabelle Tasset Vacheyrout regrette l'absence d'un congé paternité digne de ce nom. Plus...

Congé parental: Où sont les pères?

FEMINA La Suisse devrait bientôt avoir son congé paternité et certains se mettent à rêver d’une «rallonge» à répartir entre les parents comme il en existe dans de nombreux pays. Une bien belle idée, en théorie… Plus...

«Payer des congés gratuits à quelques papas? Non!»

Assurance sociale Un comité interpartis lance un référendum contre le congé paternité de 2 semaines jugé «coûteux et bureaucratique» Plus...

Deux semaines de congé paternité pour commencer

Famille Les initiants sont prêts à retirer leur texte pour un mois de congé, pour autant que les deux semaines ne soient pas attaquées. Plus...

Les Suisses veulent quatre semaines de congé paternité

Congé paternité Notre sondage montre que six Suisses sur dix sont favorables ou plutôt favorables à cette solution. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.