Passer au contenu principal

L’initiative sur l’or de la BNS, un danger pour la Suisse!

L'ancien président de la Banque nationale suisse livre son analyse avant la votation du 30 novembre.

L’initiative sur l’or demande que la Banque nationale (BNS) détienne au moins 20% de ses réserves de change en or et lui interdit toute vente future d’or. De plus, elle lui impose d’entreposer totalement ses réserves métalliques sur territoire suisse. L’objectif poursuivi par les initiants est de renforcer la position de la BNS et la confiance dans le franc suisse, objectif paradoxal car le franc est généralement considéré comme une monnaie chroniquement surévaluée en raison de sa solidité! En fait, cette initiative est dangereuse et contre-productive: elle entraverait gravement la liberté de manœuvre de la BNS sur le marché des changes et entraînerait une volatilité accrue de ses bénéfices.

Le premier aspect est essentiel: pour freiner efficacement l’appréciation du franc, la BNS doit pouvoir acheter des devises étrangères (par exemple de l’euro ou du dollar) sans avoir la contrainte d’en revendre une partie pour acquérir de l’or comme le demande l’initiative. Une telle obligation serait perçue par les marchés comme une source d’inefficacité des interventions, donc comme une faiblesse ne pouvant qu’aiguiser l’appétit des spéculateurs et renforcer leurs attaques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.