L’interdiction des portables en classe, une idée discutable

L'invitéAlain Pache défend l'usage du smartphone à titre pédagogique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le récent débat autour de l’interdiction des téléphones portables durant le temps scolaire fait la part belle aux partisans d’une école déconnectée du monde et de ses technologies. Certes, le téléphone portable a son lot d’inconvénients et peut nuire à un bon climat de classe (on pense notamment aux phénomènes de harcèlement et de violence liés à une utilisation abusive). Il présente toutefois un certain nombre de fonctionnalités qui, dans un contexte éducatif, peuvent se révéler bénéfiques à plus d’un titre.

«Pouvons-nous prendre comme modèle ces pratiques sociales et nous priver des outils qui les accompagnent?»

Sur le plan des apprentissages, le téléphone portable permet tout d’abord le développement de compétences spatiales, grâce à l’utilisation des applications de géolocalisation ou des globes virtuels. Il permet de faciliter le passage de la réalité au plan et à la carte et, de manière générale, tout le travail de construction de repères. Combien d’entre nous utilisons d’ailleurs ces outils pour nous déplacer, que ce soit dans un cadre privé ou professionnel? Or la géographie scolaire pratiquée aujourd’hui renvoie aux pratiques sociales. On demande aux élèves d’enquêter dans leur quartier, de planifier des vacances ou encore d’inventer un produit à lancer sur le marché. Pouvons-nous dès lors raisonnablement prendre comme modèle ces pratiques sociales et nous priver des outils qui les accompagnent?

Certaines applications spécifiques apportent d’autres plus-values aux apprentissages. «Moves», par exemple, permettait, jusqu’à fin juillet de cette année, de cartographier les trajets effectués durant un temps déterminé. La cartographie obtenue permettait un travail intéressant portant sur les spatialités des utilisateurs*. Une telle démarche implique toutefois de prendre toutes les précautions d’usage pour respecter la sphère privée des élèves.

«For Good» permet de calculer l’empreinte écologique des utilisateurs en temps réel, sur la base des modes de vie identifiés (déplacements, alimentation, énergie). N’est-ce pas là un bon moyen de sensibiliser les élèves à l’avenir de la planète et de l’humanité? Enfin, sur le plan de la santé, les élèves ont parfois aussi besoin de se détendre en écoutant de la musique douce ou en pratiquant certains exercices de relaxation, de pleine conscience, voire de cohérence cardiaque. Bon nombre d’applications disponibles sur le téléphone portable permettent ces activités de bien-être.

Plutôt que d’interdire – et de se priver de ses multiples bénéfices –, il serait préférable de réguler l’usage du téléphone portable en classe, par exemple en le gardant dans une boîte durant le temps scolaire et en ne l’utilisant que pour des activités spécifiques.

* Voir Pache, A., et Joublot Ferré S. (2018). «Aborder les flux d’informations en géographie à l’aide du numérique: propositions pour des élèves de 11e année (14-15 ans)». Ludovia#CH, Yverdon. Disponible sur https://orfee.hepl.ch/handle/20.500.12162/1186

Créé: 10.09.2018, 06h52

Articles en relation

«C’est vraiment sûr, on part sans natel?»

Éducation Des élèves genevois sont partis en voyage d’études sans leur portable. Ils racontent l’expérience, entre crainte pour leur identité numérique et l’absence de photos donc de souvenirs. Plus...

Amarelle va interdire les natels pendant l'école

Rentrée Cette injonction uniformisera des pratiques aujourd’hui disparates au sein des collèges. Le portable restera éteint, aussi pendant la récré. L’éducation numérique passe par là. Plus...

Alain Pache, géographe, coprésident de l’Association suisse des didacticiens de géographie.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Publié le 20 septembre 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...