Les jeunes manquent encore de connaissances sur le climat

L'invitéAlain Pache souhaite une meilleure compréhension du changement climatique et de ses enjeux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les jeunes manifestent pour le climat et on ne peut que les féliciter de cet engagement! Toutefois, une étude récente réalisée à l’échelle du pays met en évidence le fait que les élèves de la scolarité obligatoire et postobligatoire n’ont souvent qu’une compréhension lacunaire du changement climatique et des enjeux associés*.

La compréhension des mécanismes de l’effet de serre, par exemple, est jugée problématique par les auteurs de l’étude, car de très nombreux élèves interrogés ont recours aux modèles explicatifs erronés du «trou d’ozone» ou de la serre. Par ailleurs, s’ils sont généralement capables de lister les conséquences du changement climatique (la fonte des glaciers, la hausse du niveau des mers, etc.), ils mentionnent moins souvent des enjeux sociaux ou économiques comme les migrations, les problèmes de santé publique ou ceux que doit affronter l’industrie touristique hivernale. De même, les acteurs concernés ne sont que rarement identifiés de manière précise et la plupart des mesures envisagées relèvent d’abord de la sphère privée ou de l’action locale (recyclage, écogestes).

«Penser en système, ce qui est indispensable pour comprendre le changement climatique»

Par ailleurs, et c’est très préoccupant, une proportion non négligeable des élèves interrogés (près de 50% en Suisse romande) exprime des visions très pessimistes de l’avenir, parfois même des scénarios apocalyptiques. Enfin, les auteurs de l’étude signalent que les élèves de tous les degrés ont beaucoup de peine à élaborer des raisonnements explicatifs fondés sur d’autres relations que les causalités linéaires simples et les causalités multiples. Autrement dit, les élèves ont beaucoup de peine à penser en système, ce qui est indispensable pour comprendre le changement climatique.

En ce qui concerne les enseignants interrogés, les auteurs de l’étude relèvent qu’ils ne se sentent souvent pas très à l’aise pour aborder la thématique du changement climatique, en raison d’un manque de connaissances scientifiques. Ils sont aussi nombreux à dire qu’il leur est difficile d’élaborer des situations d’apprentissage permettant aux élèves de tisser des liens avec leur quotidien et leur milieu de vie, alors que cela serait souhaitable d’un point de vue didactique. D’autres recherches portant sur les pratiques enseignantes vont d’ailleurs dans le même sens en relevant la difficulté à mettre en œuvre des pédagogies participatives absolument nécessaires dans le cadre d’une éducation en vue d’un développement durable. Ces différents constats de recherche plaident pour une formation des enseignants solide, la mise à disposition de ressources didactiques et un suivi sérieux des apprentissages des élèves.


* Rapport de recherche disponible sur le site de la Fondation GLOBE Suisse. Un article de P. Hertig en fait la synthèse. Les paragraphes qui suivent sont largement repris de cette synthèse.

Créé: 07.11.2019, 06h55

Alain Pache, géographe, coprésident de l'Association suisse pour la didactique de la géographie.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.