Passer au contenu principal

Les jeunes en politique représentent une vraie plus value

Claire Attinger Doepper s'intéresse à l'apport qu'apporte la jeunesse dans les affaires de la Cité.

Le droit de vote et d’éligibilité au niveau fédéral a passé de 20 à 18 ans le 3 mars 1991. En Suisse, au niveau cantonal, seule la Landsgemeinde de Glaris de mai 2007 a accordé le droit de vote aux jeunes dès 16 ans. Il n’existe pas de statistique officielle sur la participation aux élections et votations par classes d’âge. Pourtant, l’annuaire statistique Vaud 2016 nous renseigne sur un point.

L’exemple communiqué selon le sexe et l’âge concerne le taux de participation pour le scrutin du 9 février 2014: avec un taux de participation moyen de 58%, celui des jeunes qui votaient pour la première fois (18 ans) a été de 53%, il était à 41% entre 25 et 29 ans puis a augmenté graduellement jusqu’à 75% vers 70 ans…

L’autre jour, j’ai été invitée à la session cantonale des jeunes où près de 80 d’entre eux, âgés-es de 14 à 20 ans et provenant de tout le canton, ont débattu à Lausanne sur des sujets sociaux et politiques qui les concernent.

J’ai eu le privilège de les écouter et de me rendre compte que leur qualité de vie et leur environnement direct leur importaient, que les questions de mobilité et de développement urbanistique sont réfléchies et qu’ils intègrent dans leur réflexion le bien-être et la cohésion sociale.

Quel extraordinaire intérêt, quel élan et quelle avidité à participer et à réfléchir sur l’avenir de leur vie en collectivité!

Si la femme reste l’avenir de l’homme, les jeunes – tous genres confondus – demeurent l’avenir de l’humanité tout court et sont prêts à inventer un canton à leur image: moderne, respectueux de l’environnement, soucieux de cohésion et d’harmonie sociétale dans un univers écologique et informé.

Dans le cadre de l’atelier nommé «Vaud 2015», la proposition d’aménager les communes de manière à renforcer la cohésion sociale de leurs habitants-es a été adoptée. Les jeunes considèrent qu’il faut partager l’espace pour mettre en valeur la communication entre les gens. Cette approche permet d’améliorer la qualité de vie des aînés, de stimuler l’intérêt des jeunes pour la vie publique, de mettre en valeur la compréhension mutuelle; d’éviter la ghettoïsation; et enfin de favoriser l’intégration de tous les habitants.

Pour stimuler l’engagement citoyen, la 5e édition du concours de films et d’affiches CinéCivic offre aux jeunes la possibilité de proposer des réalisations créées par eux et pour eux.

La relève est assurée et je me réjouis d’avance de la belle vie à laquelle participeront leurs enfants… Vous l’avez peut-être lu aussi, le droit de vote à 16 ans fait partie du programme des jeunesses socialistes. La participation des jeunes à la vie politique de notre pays est déterminante pour notre avenir. L’engagement politique est une volonté, il faut savoir la saisir et la laisser s’exprimer.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.