Un logement abordable, pour mener une vie digne

L'invitéPierre-Alain Praz soutient l'initiative «Davantage de logements abordables», soumise au vote le 9 février.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Caritas Vaud se donne pour mission de contribuer à préserver la dignité de toutes les personnes confrontées à des situations de pauvreté dans notre canton. Nombre de celles qui sollicitent notre soutien connaissent une précarité économique avérée. Pour certaines d’entre elles, le coût d’un logement décent constitue un obstacle majeur au bon équilibre de budgets serrés.

Le droit à un logement décent est ancré tant dans la Constitution fédérale que dans la Constitution vaudoise. Avec notamment l’accès à l’éducation et à la santé, le logement représente un des vecteurs les plus importants qui permettent de vivre dignement. Avoir un toit, un chez-soi, un endroit sécurisant où loger les siens constitue un pilier central pour tout ménage, et ce à tout âge.

Caritas Vaud constate que toutes les catégories de la population sont impactées par l’insuffisance de logements abordables: les jeunes adultes, les familles, à plus forte raison les familles monoparentales, et les aînés, cela qu’ils soient Suisses ou étrangers. Lorsque l’on vit avec un revenu modeste, la part que représente le loyer conditionne fortement toutes les autres dépenses, même celles qui sont incompressibles comme l’assurance maladie ou les impôts. Ce ne sont donc pas que les loisirs qui sont impactés, mais également l’alimentation et la santé.

Le mal-logement est un fléau dont les effets peuvent se faire ressentir à long terme: scolarité des enfants péjorée, conflits familiaux, un état de santé physique et psychique qui se précarise.

La marge de manœuvre fortement réduite, pour ne pas dire inexistante, générée par le poids disproportionné des loyers dans le budget de nombreux ménages peut engendrer le non-paiement des impôts, celui de la prime de la caisse maladie, le renoncement à des frais de santé ou de soins dentaires.

Vivre avec un budget structurellement déséquilibré, quand bien même on se serre la ceinture, peut engendrer la recherche de solutions qui n’en sont pas comme la prise d’un crédit à la consommation. Le risque de surendettement généré ainsi par des loyers trop élevés enferme plus encore les ménages concernés dans la spirale des poursuites, ornière dont on ne sort en Suisse que très difficilement.

«Un réel problème de société qui justifie pleinement que l’État intervienne»

La pénurie de logements à loyers abordables que nous connaissons depuis plus d’une décennie dans bien des régions de notre canton est un réel problème de société qui justifie pleinement que l’État intervienne. Il serait manifestement faux d’affirmer que le seul marché permettrait d’atteindre un équilibre de l’offre et de la demande propre à offrir un logement digne de ce nom, à un coût supportable, à chacune et chacun.

À la lumière de la réalité qui nous entoure, celle d’une précarité qui n’est pas forcément visible du plus grand nombre mais qui n’en demeure pas moins bien réelle, Caritas Vaud ne peut que soutenir l’initiative pour davantage de logements abordables.

Créé: 05.02.2020, 06h43

Pierre-Alain Praz, directeur de Caritas Vaud.

Articles en relation

Le texte de l’Asloca révèle l’épineux paradoxe de l’immobilier

Votations fédérales Les villes saturent mais on construit à la campagne. La crise du logement s’avère bien plus complexe qu’il n’y paraît. Plus...

Initiative sur le logement: les solutions au problème doivent être locales

L'invité Olivier Feller s'oppose à l'initiative populaire «Davantage de logements abordables». Plus...

«Cette initiative deviendra vite une source de gros problèmes»

Marché du logement La bataille est lancée autour de l’initiative «Pour davantage de logements abordables». Interview d'Olivier Feller (PLR/VD). Plus...

«Il faut arrêter de prendre les locataires pour des idiots!»

Marché du logement La bataille est lancée autour de l’initiative «Pour davantage de logements abordables». Interview de Carlo Sommaruga (PS/GE). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.