Passer au contenu principal

Même lorsqu’il est en panne, le train réunit les Suisses

Judith Mayencourt revient sur les problèmes des CFF et leur manière de communiquer ou faire face.

Il y a les accidents de personnes, tragiques. Les collisions de train, spectaculaires. Les éboulements de terrain, inquiétants. C’est la série noire. Et contre la loi des séries, on ne peut rien – ou pas grand-chose.

C’est en tout cas ce que nous expliquent tous les jours les CFF, à travers leurs délicieuses annonces. Le train s’arrête – ou ne démarre pas. Le haut-parleur grésille un peu. Une voix s’élance, d’abord avec conviction, pour expliquer le malheur du jour. Elle s’interrompt, repart, s’encouble, revient. On croit en avoir fini avec les explications techniques, mais tout cela doit être redit dans l’autre langue. Périlleux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.