Maîtriser l’immigration en préservant les bilatérales

L'invitéeIsabelle Moret réfléchit sur la manière de maîtriser l'immigration sans se priver du personnel qualifié dont ont besoin les entreprises.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La croissance suisse est un succès au cœur d’une Europe à la traîne. La libre circulation des personnes est une source de prospérité, un atout pour la Suisse et notre économie. Pourquoi s’en priver?

La Suisse fait face à une pénurie de personnel qualifié. Pour innover ou rester à la pointe, nos entreprises doivent dénicher des talents venus d’ailleurs. S’en couper fragiliserait une économie déjà confrontée à la difficulté du franc fort. Aujourd’hui, nous sommes cependant nombreux à penser qu’il est nécessaire de maîtriser l’immigration. La question, c’est comment?

Tout d’abord, la libre circulation avec l’UE doit être celle des travailleurs et non pas celle des bénéficiaires de notre filet social! Avoir un contrat de travail et être en mesure de subvenir aux besoins de toute sa famille doivent toujours être des conditions nécessaires à l’obtention d’un permis de séjour. Il est, par ailleurs, essentiel de traquer les abus que sont les contrats de travail «fictifs» et le dumping salarial, en particulier dans les zones frontalières.

Limiter l’immigration des pays hors de l’UE et soutenir le marché de l’emploi

Juguler l’afflux de migrants en provenance des pays tiers (hors UE) est le second volet des mesures. Aujourd’hui, cette immigration est d’ores et déjà limitée par la politique des contingents et soumise à la préférence nationale. Sans succès. Plus de 40?000 titres de séjours sont délivrés chaque année. Cela nécessite un plan rigoureux. Nous avons besoin de travailleurs qualifiés, désireux de s’intégrer et au bénéfice d’un revenu suffisant. Les nouveaux arrivants ne devraient pas avoir droit à notre filet social, et ceux qui sont déjà en Suisse au bénéfice de prestations sociales ne devraient plus pouvoir renouveler leur permis de séjour.

Soutenir le marché de l’emploi et renforcer l’éclosion de talents en Suisse est aussi clé pour maîtriser l’immigration sans pénaliser l’économie. Il s’agit de développer la formation, de prendre des mesures pour maintenir les plus de 50?ans sur le marché du travail et de favoriser une meilleure conciliation de la vie privée et professionnelle. Avec pour effet d’instaurer, en particulier pour les femmes, une égalité des chances et une liberté de choix.

Accélérer la procédure d’asile est le dernier volet. Cela garantit une politique d’asile cohérente et efficace. Les requérants qui ont le droit à l’asile doivent l’obtenir rapidement, ce qui facilite leur intégration, en particulier sur le marché de l’emploi. Les requérants déboutés doivent, eux, être renvoyés rapidement.

Traquer les abus de la libre circulation, limiter l’immigration des pays hors de l’UE, accélérer les procédures d’asile et soutenir le marché de l’emploi, ce sont pour moi les clés de l’immigration maîtrisée souhaitée par le peuple. Et cela est réalisable sans mettre en péril les bilatérales! (24 heures)

Créé: 29.06.2015, 17h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.