La médiation culturelle est un vecteur de lien social

L'invité Tristan Gratier, qui dirige Pro Senectute Vaud, se félicite que l'accès à la culture pour tous soit facilité.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La médiation culturelle a le vent en poupe. La pratique s’est professionnalisée grâce à une formation, les projets se multiplient et les engagements aussi. Ce champ de compétence a comme objectif premier de faciliter l’accès à la culture auprès de publics non initiés ou qui n’ont pas la possibilité d’en bénéficier, tels que les enfants, les seniors ou les handicapés. Il est également l’un des outils privilégiés par la loi sur la vie culturelle et la création artistique du Canton de Vaud.

Pour une certaine partie de la population, les visites culturelles ne sont pas habituelles, par réticence, manque d’intérêt ou de partenaire avec qui aller au musée. L’art peut aussi paraître complexe voire incompréhensible. Le message de l’artiste n’est pas toujours facile à saisir et se retrouver décontenancé devant un tableau ou une installation s’avère parfois frustrant. Cela s’applique également à d’autres domaines, tels que le théâtre ou la musique.

Etre accompagné de gens qui offrent des pistes pour mieux appréhender les œuvres, c’est se laisser la possibilité de s’émouvoir, de faire s’exprimer son ressenti et de le partager. C’est aussi s’ouvrir sur un nouveau monde.

Seniors et jeunes adultes s’engagent à faire visiter des expositions à des invités de leur choix

Pro Senectute Vaud et le Musée cantonal des beaux-arts (MCBA), avec le soutien de la Fondation Leenaards, ont fait preuve d’innovation en concrétisant la rencontre entre le culturel et le social avec le projet «Passeurs de culture: osez l’art autrement!». Encadrés par des médiatrices culturelles, des seniors et de jeunes adultes s’engagent à faire visiter des expositions temporaires à des invités de leur choix (proches, connaissances, amis des amis). Le musée devient alors un lieu où s’interroger, débattre, tisser des liens intergénérationnels et se rencontrer de façon conviviale. En 2014, ce ne sont pas moins de 1’244?personnes qui ont découvert les œuvres d’art du MCBA, dans le cadre de ces visites informelles.

Les bienfaits se situent à plusieurs niveaux. Les visiteurs sortent satisfaits des expositions, car ils apprennent de nouvelles choses. Et surtout les seniors se sentent utiles car ils peuvent partager leurs connaissances avec leur entourage, notamment avec des plus jeunes. La spécificité et l’originalité du projet résident dans cet aspect participatif: les retraités ne sont pas juste les bénéficiaires d’actions de médiation culturelle créées de toutes pièces en leur faveur; ils ne deviennent pas de simples consommateurs de culture mais sont impliqués dans la démarche.

Les plus âgés sont une ressource importante, un vivier d’expériences et de compétences. C’est en leur donnant la possibilité de jouer un rôle actif dans la société que nous pourrons les aider à rester intégrés, tout en profitant de ce qu’ils peuvent nous apporter.

Créé: 20.08.2015, 15h30

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.