Passer au contenu principal

Des mensonges qui vont nous coûter cher

David Gygax, secrétaire du SSP-Vaud, parle de cinq mensonges à propos de la RIE III. Et de les lister.

La coalition en faveur de la baisse de l’impôt sur le bénéfice (RIE III vaudoise) mène campagne en assénant cinq mensonges sur des points essentiels du débat.

Premier mensonge. «Les pertes de recettes des collectivités (520 millions de francs par an) seront indolores pour la population». C’est impossible. Toute baisse de recettes a des conséquences sur les prestations. Un exemple: le Département de pédiatrie du CHUV est endetté d’environ trois à quatre millions de francs. Des mesures d’économie ont été décidées par la Direction du CHUV: fermeture de l’Espace pédagogique pendant plusieurs mois (le lieu où peuvent jouer et apprendre les enfants hospitalisés pour de longs séjours) et fermeture, la nuit et les jours fériés, du bloc opératoire de l’Hôpital de l’Enfance. Si pour récupérer trois millions de francs, que faudra-t-il faire pour récupérer les 520 millions de la RIE III?

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.