Merkel, le piège de Cologne

La rédaction

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La chancelière allemande va-t-elle se résoudre à réformer drastiquement sa politique migratoire? Se résigner à infléchir sa politique d’ouverture, cette ligne du courage qui a consisté à accueillir l’an dernier un million de réfugiés en Allemagne? Elle lui avait valu, entre autres raisons, d’être élue fin décembre «femme de l’année 2015» par le magazine Time.

C’était avant. Avant qu’une poignée de malappris ne viennent commettre leur attentat sexuel un soir de la Saint-Sylvestre en gare de Cologne. Avant qu’un Syrien déguisé en réfugié n’aille se faire sauter au milieu d’une foule de touristes allemands à Istanbul. La peur, désormais, s’est emparée du pays. Les amalgames aussi. Selon les derniers sondages, deux tiers des Allemands veulent maintenant mettre fin à la politique du «Welcome!» pour reprendre les slogans des banderoles brandies il y a quelques mois encore dans des gares allemandes alors joyeuses. C’était avant. C’est un triste constat, mais la terreur, sous toutes ses formes, a terrassé la raison.

Angela Merkel doit maintenant affronter les critiques fusant de toutes parts. Les plus douloureuses viennent de son propre camp, puisque 40 parlementaires de la CDU viennent de signer une pétition réclamant la fermeture des frontières à tout migrant qui aurait transité par un autre pays de l’UE avant de gagner l’Allemagne. C’est un désaveu cinglant pour celle qui défend depuis des mois une politique européenne d’accueil revue, basée sur la solidarité des Etats membres, alternative au caduc Traité de Dublin. Mais là aussi, il faut bien l’avouer, cela craque de partout.

Déjà sous pression lors du congrès de son parti, mi-décembre, la chancelière avait réussi à balayer les critiques, à retourner magistralement les opinions au nom du devoir moral face à l’urgence humanitaire irako-syrienne. Pas sûr qu’elle y parvienne une nouvelle fois.

Créé: 15.01.2016, 18h21

Cathy Macherel

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.