Le parlement français refuse de laver et plier les maillots

La rédactionXavier Alonso s'intéresse à l'amende infligée à François Ruffin...

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

En France, le bureau de l’Assemblée nationale a tranché. Le député de la France insoumise François Ruffin vient d’écoper d’une sanction de 1378 euros d’amende pour avoir revêtu le maillot de foot d’un petit club régional alors qu’il défendait le sport amateur dans le saint des saints de la politique française: la tribune du parlement français. Au motif que cette tunique d’un vert pétant ne répond pas aux canons du code vestimentaire et qu’elle serait irrespectueuse.

Evidemment, il existe au Palais bourbon comme dans la plupart des parlements des règlements sur les tenues vestimentaires. Mais il est dommage que les plaignants, ceux qui ont signalé le manquement à la loi sont des députés de la majorité présidentielle, n’aient pas écouté le propos de François Ruffin. Car le journaliste et désormais député FI avait rendu un vibrant hommage aux bénévoles qui font vivre le sport amateur, et notamment celui de l’encadrement des enfants, à travers tous les terrains de sport du monde.

«Laver, plier, ranger les maillots!» C’est ainsi que démarre, à la tribune de l’Assemblée nationale, le récit que François Ruffin met en scène sous forme d’une enquête. Soit, par quel miracle les maillots sales et transpirants que les petits Zidane en herbe jettent en vrac aux quatre coins du vestiaire reviennent le samedi suivant propres et en bon ordre? Quiconque prend deux minutes pour écouter l’intervention du journaliste trublion du nord de la France n’y verra pas la moindre provocation. Mais au contraire, un magnifique hommage à la générosité et au temps offert pour la collectivité.

En termes plus choisis, si les mots avaient mis une cravate et un veston d’un costume griffé d’un couturier italien, on aurait parlé d’un témoignage rare à la philanthropie. Car François Ruffin, qu’on a connu moins inspiré, est en cette circonstance brillant. Il voulait faire de son mandat une irruption de la réalité dans le monde feutré et policé de l’Assemblée nationale. C’est réussi au-delà de ses espérances sans doute. Si bien que les instances du parlement décidant in fine que revêtir un maillot de foot représente une transgression punissable illustre jusqu’à la caricature le fossé qui existe en France entre les élites et la population.

Pareilles controverses ont déjà eu lieu par le passé. L’un des plus connus est celui du député en blouse. En 1889, le premier maire socialiste de France Christophe Thivrier avait risqué l’expulsion pour s’être présenté en blouse de travailleur. Un geste politique fort puisqu’il entendait dénoncer les uniformes militaires et les soutanes qui habillaient certains de ses congénères de l’époque. L’anecdote a été reprise dans la série TV Baron noir lorsque le député maire de Dunkerque, incarné par Kad Merah, débarque à l’Assemblée en bleu de travail.

Les autres anecdotes savoureuses sur les prétendues provocations vestimentaires concernent avant tout les femmes. Et elles font sourire. En 1972, Michèle Alliot-Marie s’était vu refuser l’entrée au parlement parce qu’elle portait un pantalon. «Si c’est le pantalon qui vous gêne, je l’enlève», aurait-elle rétorqué. Une audace à saluer qui montre à quel point les provocations peuvent parfois souligner l’inanité d’une règle, les usages d’un temps révolu.

Tel n’est pas le cas de François Ruffin. Nulle audace ni manque de respect de la part du député de la France insoumise qui arbore un maillot de foot pendant les dix minutes de sa prise de parole pour joindre un geste symbolique à la valeur de son «Laver, plier, ranger les maillots!» Cette affaire du «dress-code» à l’assemblée est surtout celle de l’amende qui la conclut. Et s’il y a un manque de respect, c’est celui de la sanction qui frappe à travers Ruffin les milliers de bénévoles renvoyés à leur condition. (24 heures)

Créé: 01.02.2018, 18h42

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.