Tous les partis, sauf un, ont changé leur discours

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En Suisse, imaginez l’UDC changer son discours sur l’immigration et les Verts leur credo antinucléaire suite à une votation perdue. Inconcevable… C’est ce qui se passe en France en cette période qui va de la présidentielle aux législatives, qui désigneront les députés de l’Assemblée nationale, les dimanches 11 et 18 juin.

Tous les partis de France ont modifié leur programme et leur discours après l’élection présidentielle. Tous? Sauf un. La République en marche! caracole en tête des sondages et pourrait réaliser un exploit. Faire entrer dans l’hémicycle une majorité de 380 élus d’un mouvement qui n’existait pas il y a seize mois.

A hauteur du terrain, on constate la facilité de l’un et les difficultés des autres à mener cette drôle de campagne. L’aisance à rencontrer les électeurs, c’est La République en marche! Malgré sa nouveauté, le parti se pose en continuateur des idées qui se sont imposées lors de la présidentielle. Certains glosent sur le flou de son programme, mais l’idée forte qu’Emmanuel Macron a un projet suffit: réformer la France.

La tâche est plus ardue pour les autres partis, qui ont tous fait un aggiornamento express. Imaginez le candidat des Républicains qui, il y a six semaines encore, battait le pavé en mettant en avant le programme de François Fillon. Le seul, l’unique qui pouvait redresser la France et lui rendre sa fierté. Au plus fort du Penelopegate, le discours du parti était même de prétendre qu’il fallait oublier l’homme, passer sur ses petites bassesses, mais voter le programme. La défaite était à peine entérinée que la direction des Républicains s’est empressée de le jeter à la poubelle. Les 20% de Français qui ont mis dans l’urne un bulletin Fillon doivent apprécier.

Le Front national est lui aussi en phase de réinvention… Marine Le Pen a ainsi annoncé vouloir «constituer une nouvelle force politique». Elle entend revoir de fond en comble sa stratégie européenne et renoncer à la sortie de l’euro. La guerre civile menace d’ailleurs d’éclater sur cette question au sein du FN. Le militant frontiste de base doit lui aussi expliquer sur le terrain que, oui, Marine Le Pen est la solution à tout… Mais que, depuis ce deuxième tour du 7 mai, le FN est en phase de mutation.

Au PS, la situation est encore pire. Passe que le parti ne veuille pas revendiquer le bilan du quinquennat de Hollande, mais que propose-t-il? Rien… Le programme utopiste du «futur désirable» de Benoît Hamon qui a décoté le parti à 6% a été effacé vite fait après le crash du 23 avril. Reste des candidats socialistes majorité présidentielle, d’autres macron-compatibles et enfin des candidats qui se revendiquent de la vraie gauche. Une ligne politique sur laquelle s’est positionné très fort Jean-Luc Mélenchon. Sauf que le tribun d’extrême gauche s’est lui démonétisé en n’appelant pas à voter explicitement contre le FN. De nombreux sympathisants de gauche et d’extrême gauche, sans porter Macron dans leur cœur, sont déstabilisés. Car le combat contre le FN est un pilier de l’engagement à gauche.

L’électeur de base y perd ses repères: les anciens partis veulent changer. Et le nouveau s’assume déjà dans la continuité.

Créé: 09.06.2017, 09h34

Xavier Alonso, correspondant à Paris

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.