Passer au contenu principal

La patience usée face aux primes maladie

Lassés de changer de caisse maladie chaque année, les Suisses semblent prêts à tout changer. Et notamment un système qui leur apparaît hors de contrôle. En colère de passer à la caisse, année après année, pour supporter la hausse des coûts de la santé, les Suisses ne croient plus que la prochaine augmentation sera la dernière et permettra de stabiliser leurs primes. Les Suisses expriment un surprenant ras-le-bol!

Surprenant, car le sondage que nous publions sur les préoccupations des Suisses montre que cette exaspération caracole en tête. Et de loin. La question du poids des primes maladie pour les ménage a toujours été un souci supporté avec plus ou moins de fatalisme, mais cette fois, cette contrariété s’exprime par l’envie de tout balayer. Aussi les deux initiatives du PS et du PDC, qui entendent s’attaquer à la hausse des primes avec des mécanismes pourtant très différents et discutables sont toutes deux plébiscitées. «Renversons la table!» disent les Suisses. Le message est limpide.

Les signaux d’alerte se multiplient. Comme celui illustré par le fait qu’un Romand sur quatre se fait aider pour payer ses primes. Très concrètement, cela signifie que la caisse publique existe bel et bien pour une partie de la population. Puisque l’état aide les ménages dans le besoin et se voit contraint de subventionner un système lui échappant en grande partie. Il reste désarmé face à la gestion des caisses, la surconsommation médicale ou les salaires de certains médecins. Et plus personne ne croit aux promesses des assureurs qui, lors de chaque campagne de votation, chantent les bienfaits de la concurrence garant de la maîtrise les coûts. Mais ce débat n’est plus à refaire.

En revanche, si on croit aux vertus de la politique suisse, les solutions existent. Elles sont en préparation au parlement. Cela prend du temps. Alors que les Suisses disent que leur patience est à bout. L’examen parlementaire du catalogue des mesures peut prendre des années La hausse des primes revient, elle, tous les douze mois.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.