Le Père Noël existe, c'est sûr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’autre jour, une mère de famille se désolait suite à un événement de cour de récré impardonnable, selon elle. Une Mistinguett de moins de dix ans avait eu l’outrecuidance, voire la cruauté d’annoncer à son petit camarade (qui se trouve être le fiston de la mère mentionnée plus haut) que le Père Noël n’existait pas et que les cadeaux, ce sont les parents qui les achètent dans les magasins et les glissent sous le sapin. Horreur et damnation, le fiston en a pleuré une soirée entière et la mère semble ne s’être toujours pas remise de cet affront. Et moi… je rigole.

Je rigole car le Père Noël existe et j’en veux pour preuve irréfutable que personne ne l’a jamais vu. Il se glisse dans des milliards de cheminées en une seule nuit (malgré une obésité avérée), il gâte (presque) tous les enfants du monde (quelle que soit la conjoncture économique du moment), il se déplace en traîneau tiré par des rennes volants (!) par tous les temps. Et enfin, il porte toujours le même habit chaud, qu’il aille livrer en Laponie ou en Australie. Ce qu’il fait est évidemment scientifiquement impossible. Selon un article publié sur le site sudouest.fr, le Père Noël ne dispose que d’un millième de seconde par maison pour parvenir à toutes les livrer en une seule nuit. Il se déplace à une vitesse de 3,7 millions de km par heure, soit 3000 fois la vitesse du son! Tout cela me ramène à mon postulat de départ: le Père Noël existe. Il existe vu que l’on veut bien y croire.

Comme les aliens, comme la vie après la mort, comme parler aux animaux ou s’attirer le malheur en passant sous une échelle… Tout cela et bien des choses encore reposent sur nos propres croyances. Elles se fichent de la logique et du manque de preuves. Le Père Noël continuera d’exister tant et aussi longtemps que des gamins voudront bien y croire. Que la maman du fiston dépité soit rassurée. Il y a fort à parier que l’an prochain, son môme recommence à croire au Père Noël.

C’est le constat que j’ai pu faire avec une demoiselle de 7 ans que je côtoie tous les jours. Elle voulait savoir si le barbu était bien réel. Je ne lui ai pas menti. Elle était déçue. Puis, elle a arrangé la vérité selon son besoin d’y croire encore. Elle m’a ainsi expliqué que le Père Noël venait bel et bien dans les maisons, mais qu’il ne pouvait pas déposer autant de cadeaux en une seule nuit, faute de temps. Elle s’est persuadée qu’il était simplement aidé par les parents. La preuve, m’a-t-elle dit: «dans les catalogues de jouets (ndlr: ceux avec les autocollants que les enfants collent sur leur liste pour le barbu), les prix sont indiqués. C’est pour que les parents puissent acheter ce que le Père Noël n’a pas le temps d’amener.» C.Q.F.D. (24 heures)

Créé: 15.12.2018, 09h21

Articles en relation

De jolies illuminations de Noël à Lyss

Suisse Comme chaque année depuis 35 ans, un quartier de la commune bernoise brille de mille feux à quelques semaines des fêtes. Plus...

Fêter Noël en toute légèreté

Recettes Deux cuisiniers de l’Ecole hôtelière de Lausanne offrent un menu végétal pour les Fêtes. Plus...

Les références chrétiennes des Fêtes plébiscitées

Suisse Un sondage montre que les Suisses restent profondément attachés aux références chrétiennes des principaux jours fériés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.