Passer au contenu principal

Petite philosophie des fusions de communes

Olivier Delacrétaz, président de la Ligue vaudoise, plaide pour le pragmatisme en matière de fusion.

Ces derniers mois, plusieurs projets de fusion de communes ont été recalés, soit à l’avant-dernière étape par un Conseil communal ou général, soit lors du vote populaire par une ou plusieurs des communes appelées à fusionner. La presse a énuméré les erreurs possibles: communication lacunaire, incitations financières insuffisantes, absence du gouvernement vaudois lors des travaux préparatoires, «menée» de mécontents.

Mme Métraux a déjà évoqué trois «axes de réflexion», notamment la possibilité de revenir immédiatement sur un échec par une décision du législatif des communes acceptantes. La population ne se prononcerait alors que si un référendum facultatif était lancé. On en reparlera en temps voulu.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.