Pitié pour les prêtres pédophiles!

L'invitéDaniel Marguerat se demande ce qui a fait basculer ces hommes dans la perversion.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Non, attendez de lire avant de vous indigner! Ils sont odieux, ces prêtres qui usent de leur autorité pour transformer des enfants en objets de plaisir sexuel. Je ne les excuse nullement. Mais le protestant que je suis ne peut que compatir à ces souffrances et s’interroger sur cette faillite de l’idéal du prêtre.

Que s’est-il passé? Qu’est-ce qui a fait basculer ces hommes de la sainteté dans la perversion? Je suis convaincu qu’ils sont autant bourreaux que victimes. Victimes d’un système qui a confondu vocation à la prêtrise et vocation au célibat. Ils avaient choisi la première, ils se voient imposer la seconde. La suite, on la connaît: une sexualité verrouillée ne peut se contenir indéfiniment.

«Victimes d’un système qui a confondu vocation à la prêtrise et vocation au célibat»

Je connais des prêtres et des moines à l’aise dans leur corps et dans leur chasteté. Le célibat leur convient, comme il convient à des hommes et des femmes dans la société. Mais j’en connais beaucoup qui n’en peuvent plus du célibat imposé. Une statistique sera-t-elle établie un jour? Je gage que la moitié au moins des clercs souffrent de l’interdit sexuel où ils sont enfermés, avec les débordements que l’on apprend avec effroi. Sans compter tous ceux que l’on tait et dont les victimes se taisent.

Il est de bon ton de s’indigner des mariages forcés pour les jeunes musulmanes. Pourquoi ne s’indigne-t-on pas du célibat forcé des candidats à la prêtrise? Le système brise une proportion importante du clergé. Quand les hommes et les femmes catholiques oseront-ils dénoncer cet attentat à l’humanité de leurs prêtres? Le déni du sexe est un héritage de l’Antiquité, qui n’a strictement rien de chrétien.

S’il est intelligent (et il l’est), s’il est courageux (et il l’est), le pape actuel se rendra compte que les excuses ne sont pas à la hauteur du mal. Même si c’est mieux qu’avant, les regrets ne changent rien au système, qui continuera à produire les mêmes effets. Les contrôles policiers seront plus sévères, l’impunité assurée par la hiérarchie faiblira, mais la perversion du célibat obligé demeure.

Comme les orthodoxes ou les protestants

Pourquoi ne pas suivre l’exemple des orthodoxes, où les futurs popes choisissent entre le célibat et le mariage? Ou l’exemple protestant, où les pasteurs bénéficient de la même liberté? Le catholicisme romain n’y perdrait pas son âme ni son identité. Chacun sait que le célibat des prêtres n’est pas exigé par le Nouveau Testament, qu’il n’est apparu que tardivement et s’est imposé au IVe siècle seulement.

On me répondra que la pédophilie n’est pas la spécialité de l’Église catholique, mais qu’elle frappe l’ensemble de la société. Pitoyable excuse. Quand, au nom de Dieu, un système organise la répression de la sexualité et induit des débordements criminels, il ne peut se réfugier derrière la généralité de la perversion. Justement, parce qu’il pense agir au nom de Dieu, il doit tout faire pour sauvegarder la dignité de l’humain. Et dans cette affaire, encore une fois, il fait deux victimes: les enfants abusés et les prêtres abuseurs. Ça suffit! (24 heures)

Créé: 19.09.2018, 16h52

Daniel Marguerat, théologien.

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 11 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...