Passer au contenu principal

Bataille autour de ces migrants qui ne viennent pas en France

Ça en devient grotesque! D’un côté des politiciens français aux abois qui essaient de gérer la crise humanitaire en leur faveur. De l’autre, des migrants qui font tout pour éviter la France. Au milieu, une population divisée qui hésite entre ouverture et fermeture. Au final, on retient surtout que la France est incapable de tenir son rang et que sa classe politique instrumentalise tout événement à des fins de politique interne.

A Munich, la semaine dernière alors que les autorités allemandes recevaient en deux jours plus de personnes que la France ne compte en accueillir en deux ans, des fonctionnaires de l’Office français de protection des réfugiés (Ofpra) ont eu tout le mal du monde à convaincre un petit millier de migrants à venir, en urgence, en France. L’histoire, à défaut d’être drôle, révèle deux choses.

Primo, le gouvernement socialiste se paye de mots en appelant à la tradition humanitaire. Dans les faits, François Hollande est tétanisé par les sondages défavorables et la montée du FN. Son action en faveur de la prise en charge des migrants est quasi nulle. Le président de la République ne bouge qu’après avoir pris acte de la position de Berlin. Les menaces de Manuel Valls de rétablir les contrôles aux frontières en sont une nouvelle démonstration.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.