Votre pouvoir d’achat: nous sommes des précurseurs

L'invitéAlexandre Berthoud décrit les mesures prises et à venir en faveur du porte-monnaie des Vaudois.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Votre pouvoir d’achat s’érode-t-il? Avez-vous l’impression qu’avec 100 francs à disposition, vous êtes en mesure de consommer moins ou davantage qu’il y a quelques années? Dans mon entourage, c’est plutôt la vision du verre à moitié vide. Et pourtant!

La réforme de la fiscalité des entreprises (RIE III), acceptée par une large majorité des Vaudois en votation cantonale il y a quelques années, nous ferait croire que tout a été octroyé aux acteurs de l’économie. Faux! Notre Canton a été un précurseur; les autorités politiques ont obtenu de la part des représentants des entreprises les compensations nécessaires à mettre tout le monde d’accord.

Relevons la hausse des subventions pour les subsides caisse maladie, l’augmentation des allocations familiales et des subventions pour l’accueil de jour des enfants, ainsi que le renforcement des déductions forfaitaires liées à la valeur locative en fonction de l’âge des bâtiments. Dès l’an prochain, l’ensemble de ces mesures engendrent une hausse globale de 300 millions par année du pouvoir d’achat des Vaudois.

«Une hausse pour les Vaudois de 2 milliards de francs entre 2016 et 2023»

En 2020 et 2021, à la suite des décisions du Grand Conseil, le point d’impôt cantonal (30 millions environ) baisse d’une unité, la déduction pour les frais de garde augmente jusqu’à un maximum de 9100 francs et la déduction fiscale en lien avec les primes maladie prend l’ascenseur (pour environ 60 millions). Ces nouvelles mesures engendrent dès l’an prochain des hausses annuelles supplémentaires du pouvoir d’achat de plus de 100 millions. Sur les bases actuelles, ces décisions obtenues grâce à l’équilibre politique de notre parlement débouchent sur une hausse du pouvoir d’achat global pour les Vaudois de 2 milliards de francs entre 2016 et 2023.

Cet impact n’est pas encore perceptible dans votre porte-monnaie? Certes. Il s’agit donc de veiller, dans un souci d’équilibre, à ce que cette manne soit répartie dans toutes les couches de la population. À ce titre, de grands débats sont annoncés au parlement: le niveau des charges sur les communes – en particulier la facture sociale – et les règles d’octroi des subventions – pour les primes maladie, mais aussi pour la rénovation des bâtiments et leur bilan énergétique.

Nous avons parallèlement des efforts à fournir pour la fiscalité des familles. En effet, chacune et chacun doit pouvoir choisir son modèle de vie en fonction de ses aspirations et valeurs, et non en fonction du droit fiscal. Et le ras-le-bol manifesté par la population quant aux taxes tous azimuts, la solution de facilité, nous force à faire preuve de créativité dans les mesures à mettre en œuvre.

En fin de compte, vos élues et élus œuvrent pour un modèle qui crée de l’emploi et n’entend laisser personne pour compte. Le bien-être de toutes et tous est en jeu. Quel que soit votre choix de vie, nous poursuivons notre travail afin que le maximum d’habitants de ce canton voient le verre à moitié plein.

Créé: 09.10.2019, 06h46

Alexandre Berthoud, président de la Commission des finances du Grand Conseil, candidat PLR au Conseil national.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.