Pygmalion

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

J’ai voulu jouer les pygmalions, dit le réalisateur (Christophe Ruggia) accusé par l’actrice (Adèle Haenel) d’avoir abusé d’elle quand elle avait 13 ans. Pygmalion? Voyons.

Pygmalion, nous dit Ovide, est ce sculpteur qui «déteste et fuit un sexe enclin par sa nature au vice» (devinez lequel). Résolu à finir vieux garçon, il change d’avis le jour où, ayant sculpté une statue d’ivoire, il tombe amoureux de «l’ouvrage de ses mains». Enfin une créature garantie 100% vierge et dévouée. Il obtient de la déesse Aphrodite que sa Galatée prenne vie. Il l’épouse et lui fait beaucoup d’enfants.

Du mythe de Pygmalion, je retiens ceci: il traduit une vision du monde où, dans le rapport du dieu-artiste à sa créature, du maître à l’élève, du fort au faible, l’emprise morale et l’emprise physique se confondent. Je t’instruis, je te baise. Je fais de toi ce que tu es, je te prends. C’est le multipack standard, ça ne se discute pas. On retrouve le même amalgame dans la pédérastie, pilier éducatif de la Grèce antique. Et dans bien d’autres modalités relationnelles culturellement agréées de par le monde. En fait, on peut le dire sans exagérer: dans l’histoire de l’humanité, le droit de cuissage du maître sur son disciple a été considéré comme parfaitement normal, très longtemps, un peu partout.

Heureusement, ça change. Nous vivons ce moment civilisationnel enthousiasmant où Galatée fiche une trempe à Pygmalion parce qu’il s’est cru autorisé à la trousser sans autorisation. Il était temps, ça fait plus de deux mille ans que ça dure.

Mais alors pourquoi Christophe Ruggia, qui veut nous convaincre de son innocence, évoque-t-il le mythique macho? Parce qu’aujourd’hui le mot pygmalion a subi un étonnant blanchiment sémantique: toute trace sexuellement suspecte a disparu. Quand une actrice parle de son pygmalion, ce n’est pas pour raconter qu’elle a couché pour avoir le rôle, mais pour remercier celui qui a cru en son talent. En sociologie, l’effet pygmalion désigne la puissance du préjugé favorable du maître sur l’élève. Que du positif. Où sont passés les baisers alcoolisés, les mains moites sur la banquette arrière, les odieux chantages? Chut! Tout ça c’est du passé, on n’en parle plus. Pygmalion a suivi un groupe de parole destiné aux auteurs de violences sexuelles, c’est un homme nouveau.

OK, peut-être. Mais personnellement, pour éviter tout malentendu, je préfère évacuer le vieux sculpteur misogyne de mon lexique. Il y a tout de même des artistes de référence moins archaïques. Je vote Niki!

Créé: 06.12.2019, 23h13

Anna Lietti, journaliste

Articles en relation

Comment draguer après #MeToo?

FEMINA Le mouvement modifie les rapports homme-femme. Comment aborder une personne aujourd'hui? Interview de Fiona Schmidt, auteure de «L’amour après #MeToo». Plus...

Asia Argento, icône du mouvement #MeToo, vacille

Harcèlement sexuel Le «New York Times» a révélé que l’actrice a payé 380'000 dollars pour acheter le silence d’un jeune acteur qui l’accusait d’agression sexuelle. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.