Réforme fiscale: les PME locales sont les vraies gagnantes

L'invitéMarc Ehrlich soutient le compromis construit pour soutenir le tissu économique tout en renforçant l’AVS.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Moins de pain, plus d’impôts!» crient les manifestants sur la place publique, en bas de la fenêtre du gouverneur. C’est par cette scène étonnante que démarre «Sylvie et Bruno», un roman de Lewis Carroll – plus connu pour son «Alice au pays des merveilles». En cas d’acceptation, le référendum contre la RFFA – nouvelle réforme de la fiscalité des entreprises – risque pourtant d’aboutir à la situation réclamée par la foule. Cette réforme est en effet un compromis construit pour maintenir et développer le tissu économique, des rentrées fiscales et des emplois dans notre pays, tout en renforçant l’AVS.

Chacune des réformes fiscales précédentes a donné lieu à un débat public passionné. Les opposants prédisent toujours des pertes massives pour les comptes publics. Ils voient sans doute l’économie comme un jeu à somme nulle, une espèce de fin de partie de Monopoly où un gain pour un joueur implique forcément une perte pour un autre. La réalité ne leur donne pas raison sur le long terme car les entreprises stimulées investissent et se développent, et contribuent en fin de compte bien plus qu’auparavant.

Les Vaudois ont par ailleurs déjà voté sur une réforme cantonale et établi un taux compétitif sur l’imposition des bénéfices de toutes les entreprises, quelles que soient leur taille et leur activité. C’est ce taux de 13,8% accepté en 2017 par plus de 87% de la population qui pèsera dans un premier temps. La nouveauté de la RFFA se situe ailleurs, au niveau des outils ciblés pour encourager des domaines d’activité présentant un intérêt supérieur. Prenons l’exemple des frais de recherche et de développement, qui pourront être déduits à hauteur de 50% supplémentaires – comme dans plusieurs pays qui nous entourent.

«Le relais d’entreprises visionnaires […], qui choisissent de prendre le risque d’investir pour que ces efforts portent leurs fruits»

Nous formons chaque année dans nos hautes écoles (HES, EPFL et autres centres d’excellence) des centaines d’ingénieurs qui aspirent à découvrir et développer les technologies qui changeront le monde. Dans certains domaines – notamment les énergies renouvelables ou les sciences de la vie – nos écoles ont su prouver à quel point notre région compte. Or, il ne suffit pas que la découverte soit intéressante. Encore faut-il le relais d’entreprises visionnaires, et notamment de PME locales, qui choisissent de prendre le risque d’investir pour que ces efforts portent leurs fruits. Perdre cela de vue, c’est simplement encourager nos jeunes diplômés à faire valoir leurs compétences ailleurs.

Les PME locales sont désormais imposées au même taux que les multinationales et profitent de l’écosystème d’innovation, elles sont les vraies gagnantes de cette réforme! Lorsque vous commencez une activité, vous devez acheter un ordinateur, une table de travail et une chaise avant même d’avoir encaissé le premier franc de vente. Cela ne s’appelle pas un coût, mais un investissement. Refuser de le comprendre, c’est un peu comme de rester dans le monde de Lewis Carroll!

Créé: 27.03.2019, 06h49

Marc Ehrlich, directeur du groupe Vipa Retripa.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...