Il reste à trouver un avenir pour Beaulieu

L’invitéJacques Nicolet liste atouts et avantages de la place de foire lausannoise.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Deuis quelques mois, la simple évocation du nom de Beaulieu suscite des crispations, tant les révélations dont la presse s’est fait l’écho ont ébranlé la classe politique et la population vaudoise. Loin de moi l’idée de jeter la pierre, d’ailleurs la jeter à qui? La gestion de Beaulieu étant si complexe entre les différents acteurs, qu’il serait maladroit d’attiser le feu d’un torchon qui brûle depuis peu, mais qui «bouronnait» depuis un certain temps… laissons la justice faire son travail.

Mais la question sur l’avenir de Beaulieu doit être évoquée. Y a-t-il une volonté de garder, en terres vaudoises, un lieu d’exposition ayant la capacité d’accueillir des manifestations d’envergure nationale et internationale? Beaulieu est idéalement placé entre Genève et Berne, l’offre en places de parcs, en transports publics et en capacités hôtelières, permet un accès, un accueil et un hébergement de qualité.

De plus, les quelque 400 000 habitants de l’agglomération lausannoise, représentent un important potentiel de visiteurs aux portes de Beaulieu. Disposant de locaux modernes, spacieux, modulables et chauffés ainsi que d’importantes surfaces extérieures, Beaulieu permet l’organisation de toutes sortes de manifestations. J’en veux pour preuve l’offre de plus de vingt manifestations, foires ou expositions annuelles, drainant un large public et générant des retombées économiques importantes, notamment pour l’hôtellerie et la restauration lausannoise.

Parmi les manifestations qui confèrent à Beaulieu sa renommée nationale et internationale, je mentionnerai le Comptoir Suisse (110 000 visiteurs), Habitat et Jardin (80 000 visiteurs), le Salon des Métiers et de la Formation (30 000 visiteurs) ou plus dernièrement Swiss EXPO (24 000 visiteurs), 3e plus importante exposition de bétail au monde, après Madison et Toronto, réunissant plus de 1000 bovins de Suisse et d’Europe voisine.

Beaulieu dispose donc de tous les ingrédients nécessaires à la parfaite organisation de manifestations d’envergure, réunissant ville et campagne. Il est dès lors fâcheux d’apprendre qu’une conduite boiteuse met en péril la pérennisation de plusieurs manifestations à Beaulieu.

Il est nécessaire et urgent, que les organisateurs d’évènements puissent s’adresser à des interlocuteurs responsables et fiables.

Il incombe donc aux différents acteurs (Fondation de Beaulieu, MCH, Municipalité de Lausanne et Conseil d’État) de se mettre ensemble autour de la table dans un état d’esprit constructif, en faisant preuve d’une réelle volonté de pérenniser et de renforcer les nombreuses manifestations qui ont fait et qui feront encore la renommée de notre canton et de sa capitale.

Beaulieu n’est pas qu’un lieu de souvenir, ayez l’ambition de faire de Beaulieu un lieu d’avenir! (24 heures)

Créé: 02.02.2018, 17h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

«Les agriculteurs sous pression et les vaches orphelines», paru le 26 mai 2018
(Image: Valott) Plus...