S’inspirer des systèmes éducatifs éprouvés

L'invitéYannick Maury plaide pour un enseignement qui responsabilise les étudiants.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre 8000 et 10'000 jeunes en formation ont manifesté récemment dans les rues lausannoises pour demander aux autorités que des mesures concrètes et efficaces soient mises en place afin de protéger l’environnement. Si l’on peut tergiverser longtemps pour savoir si la forme était la plus adaptée – cette grève a vu plusieurs milliers d’élèves déserter les bancs scolaires –, la manifestation a permis de placer au centre des débats le système éducatif: en quoi ce dernier est-il en mesure de s’ériger en rempart contre le dérèglement climatique?

Cesla Amarelle, ministre de l’Éducation en terres vaudoises, a habilement tendu une main aux manifestants en leur proposant de les recevoir pour discuter de la manière dont l’école, au sens large, pourrait contribuer à réduire l’empreinte écologique du canton. Quand on veut améliorer un système quel qu’il soit, il convient de regarder ce qui se fait sous d’autres latitudes et de s’inspirer des expériences qui ont porté leurs fruits. Nous pouvons porter notre attention sur deux visions pédagogiques intéressantes.

La Finlande, pays le plus heureux du monde selon le World Happiness Report 2018, est le premier modèle qui doit nous questionner. L’accent n’y est pas uniquement mis sur les matières scolaires, mais aussi sur certaines tâches peu «académiques»: les jeunes Finlandais apprennent par exemple également à laver leur linge ou à fabriquer des vêtements. Ainsi, on responsabilise les étudiants. En modifiant quelque peu l’organisation de l’école vaudoise, on pourrait accorder plus de place à cette responsabilisation et à la pédagogie du projet, plus à même de former des citoyens écoresponsables. Une piste à exploiter pourrait être de généraliser la création de jardins en permaculture autour des écoles et de donner suffisamment de temps aux écoliers pour s’en occuper.

«Au Japon, les élèves ont la responsabilité de nettoyer les salles de classe»

L’autre modèle qui engendre, à certains niveaux, des résultats positifs est l’école japonaise. Dans l’Empire du Soleil levant, les élèves ont la responsabilité de nettoyer les salles de classe et les corridors. Les établissements n’engagent en règle générale pas de personnel pour s’occuper du ménage. On peut supposer que des élèves qui nettoient eux-mêmes les lieux qu’ils occupent seront plus soucieux de ne rien jeter dans la nature. De plus, au Japon, les écoliers prennent le repas de midi dans la salle de classe, souvent en compagnie du professeur. Ce moment convivial permet d’assurer une meilleure proximité entre étudiants et enseignants et de discuter de la vie en société. Un tel moment de discussion et de partage pourrait aisément être consacré aux problématiques environnementales et aux moyens de faire face aux défis qui ont préoccupé les grévistes du 18 janvier.

Sans constituer la panacée, les modèles finlandais et japonais ont prouvé leur efficacité. En observant attentivement ces systèmes et en adaptant au contexte culturel vaudois les éléments qui font leur réussite respective, la chaîne de formation cantonale et, in fine, la société ne pourront que mieux s’en porter.

Créé: 10.02.2019, 15h29

Yannick Maury, enseignant, vice-président des Verts du district de Morges.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.