Trump et la Suisse ont-ils les mêmes valeurs?

L’invitéeManon Schick revient sur la visite de l'Américain à Davos.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une petite phrase d’Alain Berset tourne en boucle dans ma tête depuis sa rencontre avec Donald Trump à Davos: «Nous avons d’abord parlé des valeurs qui nous lient, la liberté, la démocratie et les droits humains.» Et je me demande si vraiment nous partageons les mêmes valeurs. Depuis un an que le président américain est au pouvoir, toutes ses actions me démontrent le contraire.

L’investiture de Donald Trump a marqué le début d’une nouvelle ère peu réjouissante, non seulement pour la vie politique aux États-Unis, mais également pour la situation des droits humains dans le monde. Le pays le plus puissant de la planète a désormais à sa tête un homme qui méprise ouvertement la coopération mondiale et base son programme sur la haine et la peur. Et les effets de ses décisions se font hélas sentir bien au-delà des frontières étasuniennes.

Le décret antimusulman, par exemple, est l’inverse d’une célébration de la liberté américaine. Des personnes qui ont pour unique tort d’être nées dans un pays considéré comme dangereux par le président américain ont l’interdiction de poser un pied sur le sol américain. Des défenseurs des droits humains renommés ne peuvent ainsi plus participer à des réunions, simplement parce qu’ils sont d’origine iranienne ou yéménite. Des réfugiés syriens qui avaient déjà obtenu leur visa américain ont dû être relogés en toute hâte par le Haut-Commissariat aux réfugiés dans d’autres pays.

Pendant ce temps, les Saoudiens continuent de bénéficier du soutien total du président qu’ils ont «monnayé» en achetant des armes américaines pour plus de 100 milliards de dollars.

La course à l’armement promue par Trump est extrêmement préoccupante. Il menace notamment de recourir à des armes nucléaires, que ce soit dans le conflit avec la Corée du Nord ou en réponse à des cyberattaques. Le président semble ignorer que les armes nucléaires sont les plus destructrices qui aient jamais été créées et qu’elles provoquent des dommages effroyables pour toute l’humanité.

Pour contenter son électorat conservateur, Trump a interdit l’attribution de fonds fédéraux américains aux organisations de santé qui militent en faveur de la dépénalisation de l’interruption volontaire de grossesse et qui conseillent les femmes en matière de VIH/sida ou de santé maternelle. Cette politique désastreuse aura des répercussions tragiques sur les femmes dans les pays en développement. Il a aussi massivement coupé dans les fonds destinés aux réfugiés palestiniens.

Non, la politique menée par Trump est décidément incompatible avec les valeurs de liberté et de droits humains prônées par la Suisse. J’espère qu’Alain Berset lui a rappelé ce que signifie un engagement véritable en faveur de la paix et de l’égalité des droits. Cette politique désastreuse aura des répercussions tragiques sur les femmes dans les pays en développement (24 heures)

Créé: 29.01.2018, 15h14

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Affaire Girardin: Vevey en crise, paru le 19 mai
(Image: Valott) Plus...