Un verdict qui doit freiner les skieurs hors-piste

La rédactionPatrick Monay commente une récente décision du Tribunal fédéral, cassant un jugement de la Cour cantonale valaisanne.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Si les statistiques disent vrai, ils seront une vingtaine, cet hiver, à périr sous une avalanche en Suisse. La tendance reste stable depuis 1990. Dans les années 80, le ski hors-piste faisait 27 victimes en moyenne annuelle. Les spécialistes y voient la preuve que le travail de prévention auprès des skieurs, la formation accrue dispensée aux guides et une meilleure information sur les risques de coulée portent leurs fruits. Car dans le même temps, le nombre de personnes pratiquant le ski de randonnée et le freeride a explosé.

À qui la faute lorsqu’un drame se produit? À l’imprudence des skieurs? Aux normes de sécurité trop souples? À l’imprévisibilité de la montagne? La question se pose avec d’autant plus d’acuité lorsque l’accident survient à proximité d’un domaine skiable. C’est ce qui a failli se produire mardi à Saas-Fee (VS): un randonneur a déclenché une importante coulée qui a coupé une piste sur une largeur de 50 mètres. Les sauveteurs ont sondé la neige pendant trois heures – pour rien, fort heureusement. Et le skieur à l’origine de l’incident est resté introuvable.

Hasard du calendrier judiciaire, le Tribunal fédéral a jugé cette semaine une affaire similaire, qui avait fait grand bruit il y a huit ans tout juste. C’était le 27 décembre 2009, sur les hauteurs d’Anzère. Trois amateurs de freeride profitent d’un champ de poudreuse, non loin d’un secteur balisé. En un instant, tout bascule: une avalanche s’abat sur la piste et ensevelit deux personnes. Grâce à la rapide intervention des secours, elles seront dégagées rapidement, saines et sauves. Mais une longue bataille juridique s’engage pour déterminer la responsabilité de l’accident.

Condamnés en première instance à des peines pécuniaires avec sursis, les skieurs saisissent le Tribunal cantonal valaisan. Qui, à la surprise de nombreux acteurs de la branche des sports d’hiver, décide d’acquitter les trois accusés. Argument invoqué: la piste en question avait été dûment sécurisée et ouverte au public, grâce aux minages effectués la veille. Les freeriders, expérimentés, pouvaient donc raisonnablement penser que le risque de coulée était écarté dans la zone où ils s’aventuraient. Autrement dit, Télé-Anzère avait tellement bien fait son travail qu’on ne pouvait pas reprocher aux skieurs hors-piste d’avoir fait preuve de négligence!

Ce curieux raisonnement n’a pas résisté à l’examen des juges de Mon-Repos. Ils ont choisi de renvoyer la cause à la Cour cantonale, en considérant que les trois skieurs avaient violé leur devoir de prudence. Ils avaient ignoré non seulement la signalisation marquant le danger d’avalanche, mais aussi les avertissements d’un patrouilleur de Télé-Anzère. Leur solide expérience du ski hors-piste, dont le TF reconnaît la valeur, aurait dû les inciter à renoncer.

Ce verdict constitue une mise en garde aussi bienvenue que les fortes chutes de neige de ce début d’hiver. Rien de plus grisant, pour tout amoureux de la glisse, que d’attaquer une pente de neige vierge. Mais il faut le faire en toute connaissance de cause, en ayant analysé au mieux les conditions du moment. Et avec la certitude que l’on assumera les conséquences si l’irréparable se produit. (24 heures)

Créé: 14.12.2017, 17h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

France: le FN contre la limitation à 80?km/h, paru le 19 janvier 2018.
(Image: Bénédicte) Plus...