Passer au contenu principal

ChimieSika prévoit une embellie au deuxième semestre

Le spécialiste des produits chimiques n’a visiblement pas été déstabilisé par la crise du coronavirus.

Le patron de Sika Paul Schuler.
Le patron de Sika Paul Schuler.
Photo d’achives/Keystone

Le fabricant de spécialités chimiques Sika s’attend à une embellie au deuxième semestre malgré la crise pandémique qui continue de générer de l’incertitude sur les marchés. Paul Schuler, directeur général du groupe, a confirmé la feuille de route du groupe à l’horizon 2023.

Sika n’a pas été déstabilisé par la crise du Covid-19. Le patron du groupe zougois actif dans la construction et l’industrie a confirmé la progression en pleine crise pandémique lors de la journée des Investisseurs à Zurich. «Grâce à notre grande vitesse de mise en œuvre et à notre proximité avec nos clients, nous avons pu saisir des opportunités commerciales et gagner des parts de marché supplémentaires», a-t-il affirmé, selon un compte rendu publié mercredi.

Progression «disproportionnée»

Sika s’attend ainsi à une amélioration des ventes et à une progression «disproportionnée» du résultat d’exploitation (Ebit) au deuxième semestre. À moyen terme, Paul Schuler table sur la poursuite d’une croissance annuelle comprise entre 6 et 8% jusqu’en 2023.

Il a en outre indiqué que la société vise à augmenter sa marge opérationnelle Ebit entre 15% et 18% à partir de 2021.

ATS/NXP