Passer au contenu principal

Affaire MaudetSimon Brandt conteste avoir fait quoi que ce soit d’illégal

Des échanges entre Pierre Maudet et son ancien collaborateur sont parus dans la presse. L’avocat de ce dernier réagit.

Simon Brandt, conseiller municipal de la Ville de Genève sous la bannière PLR. Photo: Laurent Guiraud.
Simon Brandt, conseiller municipal de la Ville de Genève sous la bannière PLR. Photo: Laurent Guiraud.
TDG

La semaine dernière, les auditions de l’affaire Maudet ont repris. Mardi, le conseiller d’État PLR a été interrogé sur un échange sur la messagerie WhatsApp avec son collaborateur et alors président du «PLR Ville de Genève» de l’époque, Simon Brandt.

Dans ceux-ci, révélés par «
Le Temps» lundi, il est question de la fête d’anniversaire et de campagne de Pierre Maudet en 2018, offerte par Manotel et sur laquelle le Ministère public enquête. Les deux interlocuteurs évoquent notamment par message la possibilité de modifier un PV lié à ce financement, une somme entre 3000 et 4000 francs. Interrogé ce mardi par le quotidien, le président du PLR Bertrand Reich semble courroucé. «Ces échanges montrent qu’on essaye d’organiser a posteriori une situation en retouchant des pièces et en cachant les choses à certains membres. Il peut y avoir des divergences politiques légitimes au sein d’un parti, mais ce comportement est à l’opposé des valeurs d’une démocratie.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.