Passer au contenu principal

Télévision«Simpsons»: le doublage des personnages de couleur change

L’épicier d’origine indienne Apu Nahasapeemapetilon et le Dr Hibbert, un homme noir, ne seront désormais plus doublés par des acteurs blancs.

Le créateur de la série, Matt Groening, avec ses personnages Bart et Homer Simpson, à Hollywood le 14 février 2012.
Le créateur de la série, Matt Groening, avec ses personnages Bart et Homer Simpson, à Hollywood le 14 février 2012.
AFP

Les producteurs des Simpsons, série animée mondialement connue, ont annoncé vendredi qu’ils ne feraient désormais plus appel à des acteurs blancs pour doubler les personnages appartenant à des minorités ethniques. «Nous allons de l’avant. Les Simpsons n’auront plus d’acteurs blancs pour assurer la voix des personnages non blancs», ont indiqué les studios Fox dans une déclaration transmise à l’AFP.

L’annonce concernera notamment un personnage récurrent de la série lancée en 1989, Apu Nahasapeemapetilon, épicier d’origine indienne qui devait sa voix en version américaine à l’acteur Hank Azaria. En janvier dernier, le comédien blanc avait annoncé que, d’un commun accord avec la production, il abandonnait ce personnage par ailleurs accusé de longue date de véhiculer des stéréotypes racistes.

Décisions similaires de Netflix et d’Apple TV+

Le changement devrait aussi concerner le personnage du Dr Hibbert, un homme noir doublé par le comédien blanc Harry Shearer qui prête également sa voix à de nombreux autres personnages de la série (M. Burns, le patron de Homer Simpson, son voisin Ned Flanders, le principal Skinner…)

Mike Henry, acteur blanc qui double le personnage noir de Cleveland Brown dans «Les Griffin» («Family Guy» en version originale), autre série produite par Fox, a de son côté annoncé sur Twitter qu’il «renonçait à ce rôle». «Cela a été un honneur de jouer Cleveland dans Family Guy pendant vingt ans. J’aime ce personnage mais les gens de couleur devraient jouer les personnages de couleur», explique-t-il.

Ces annonces surviennent après des décisions similaires de la part de Netflix («Big Mouth») ou d’Apple TV+ («Central Park»), alors que la société américaine est en plein examen de conscience sur son passé raciste et les discriminations qui la minent, après la mort de George Floyd, quadragénaire noir, étouffé par un policier blanc lors de son interpellation.

(AFP/NXP)