Passer au contenu principal

FootballSLO: une fin de série qui ne remet rien en question

Les Stadistes se sont lourdement inclinés au Leztigrund face à GC, mardi soir (4-0).

Chagas s’est offert un doublé, mardi soir face au Stade Lausanne Ouchy.
Chagas s’est offert un doublé, mardi soir face au Stade Lausanne Ouchy.
KEYSTONE

Le résultat est sans appel. 4-0, une belle «raclée» au Letzigrund, la première défaite du SLO depuis la reprise. Chercher des excuses? Non. Trouver des explications? Volontiers. D’abord et surtout, rappeler que les moyens et les ambitions (actuelles) sont très différents entre les deux antagonistes. Sur le papier, GC est peut-être ce qui se fait de mieux en Challenge League; sur la pelouse, ce grand du football suisse est actuellement – et très nettement – la meilleure équipe du championnat de deuxième division.

Ceci posé, intéressons-nous maintenant au Stade Lausanne Ouchy. Le néo-promu représente la bonne surprise de l’exercice. Le «petit» s’est rapidement adapté à sa nouvelle catégorie de jeu et il s’est même bonifié au fil des semaines et des matches, quand bien même il n’a pas été épargné par des décisions internes qui auraient pu laisser des traces, durant la pause forcée. Eh bien non, rien de cela, malgré la large défaite de mardi soir au Letzigrund.

Et si…

Rien à dire du résultat final, on le répète, c’est le meilleur qui a gagné. Reste cette impression étrange, née des événements de la 14e minute lorsque, sur un rapide contre sur la gauche, Ndongo s’est retrouvé dans les seize mètres de GC, qu’il a centré et que le ballon, ma foi, a semblé rencontrer sur son parcours une main baladeuse zurichoise. Réaction de l’arbitre, Mme Staubli? Rien. Enfin oui, pire, parce que comme Ndongo est venu réclamer - à juste titre, selon nous -, elle a sorti son carton jaune pour la première fois de la soirée (il y en aura trop d’autres). Elle aurait pu donner penalty pour Stade Lausanne Ouchy, elle a choisi de pénaliser la «victime».

On ne fait pas le football avec des si, on ne dit pas que l’issue du match eût été différente - GC était vraiment plus fort -, on se dit juste qu’on aurait bien voulu voir le SLO faire le début de la course en tête. Pour obliger le favori à plus sortir de ses réserves, lui qui a bénéficié de deux penalties – Chagas parfait à la conclusion -, avant de soigner l’addition et la manière en deuxième mi-temps, une fin de match que le SLO allait terminer à dix.

La première défaite de l’ère – provisoire, on le sait – Maccoppi est là. Elle ne doit rien remettre en question et, surtout, ne pas influer l’engagement, certes parfois désordonné, de joueurs qui se sont pleinement établis dans cette catégorie de jeu.