10 raisons de moins détester les araignées

FEMINAVictimes de leur drôle d’allure et de leur sale réputation, les arachnides font peur et dégoûtent la majorité d’entre nous. Elles sont pourtant fascinantes. La preuve…

Petite araignée trognon, Lucas est aujourd'hui une star de la Toile.

Petite araignée trognon, Lucas est aujourd'hui une star de la Toile. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

A priori, c’est plutôt répulsif, une araignée. A priori seulement. Parce que quand on les regarde de plus près, on réalise qu’elles peuvent être franchement jolies (enfin… certaines d’entre elles, en tout cas). Et, surtout, qu’elles sont parfaitement fascinantes. La preuve en quelques points...

1. Le monde leur appartient

Vous faites partie des 3 à 6% de la population mondiale à être atteinte d’arachnophobie? Allez vivre en Antarctique, seul endroit de la planète que les araignées n’ont pas colonisé! Et ce n’est même pas à cause du froid. Bizarrement, de nombreuses espèces s’ébattent ainsi joyeusement en Arctique, où le climat n’est pourtant pas franchement amical. Elles y survivent grâce à des «équipements» bien rôdés: auto-production d’une substance chimique comparable à de l’antigel pour les unes et mode «diapause» (ou vie au ralenti) pour les autres.

2. En général

En 2017, les zoo-biologistes avaient recensé 114 familles pour 47 000 espèces d’araignées. Parmi lesquelles la Bagheera kiplingi, essentiellement végétarienne, et l’Argyroneta aquatica, qui vit sous l’eau en se mettant dans une bulle d’air.

Bagheera kiplingi, une mémère essentiellement végétarienne © DR

A noter que les Arachnea qui, selon leurs genres, vivent de 6 mois à plus de 40 ans, ont un rôle écologique capital: capables d’ingurgiter tous les jours 10 à 20% de leur poids, elles engloutissent entre 400 et 800 millions de tonnes d'insectes par an. Et, de ce fait, jouent donc un rôle important pour l'agriculture et l'équilibre des écosystèmes.

3. Une soie rêvée

Que ce soit pour tisser des cocons et des toiles ou pour se déplacer, toutes les araignées produisent de la soie. Mais pas n’importe laquelle, s’il vous plaît! Esthétiquement superbe, elle est fine, légère, élastiquissime et d’une résistance incroyable puisqu’on on la sait aussi solide que le kevlar dont on fait les gilets pare-balle. Bref, n’en déplaise aux enragées du plumeau, cette fibre 100% écologique et biodégradable présente des qualités exceptionnelles.

Cette cape, conçue avec la soie produite par un million d'araignées, a nécessité 4 ans de travail. © DR

Alors pourquoi l’industrie textile ne s’en est-elle pas emparée? Pour de bêtes raisons pratiques. De fait, un rien flemmasses, ces demoiselles ne produisent que de toutes petites quantité à la fois et, en plus, ont la sinistre tendance à se manger les unes les autres. Ce qui en rend l’élevage intensif un rien compliqué. Quant à la technique artisanale de récolte de fil pratiquée depuis des siècles à Madagascar ou dans certains pays d’Asie du Sud-Est, elle ne permet pas une utilisation à grande échelle. C.Q.F.D. Cela dit, des chercheurs suédois et japonais ont récemment mis au point un processus permettant de créer un fil d’araignée artificiel. Alors… à quand la révolution arachnidale?

4. Inspirantes pour la science…

De nombreuses recherches sont menées sur les arachnides afin d’y trouver des inspirations technologiques utiles - notamment dans le domaine militaire. Prenons par exemple les araignées de la famille des Salticidae (ou plus simplement les «sauteuses»), qui font des bonds impressionnants grâce à une espèce de système hydraulique niché dans leurs pattes arrière: compris et reproduit, ce mécanisme pourrait permettre la mise au point de robots d’une précision diabolique.

Une petite sauteuse mâle, très inspirante pour la sciencel. © DR

5… Et la médecine

La recherche a montré que la soie d’araignée, non toxique, hypoallergénique et plus fine que celle utilisée actuellement, serait parfaite pour les sutures et, à terme, pourrait bien remplacer les fibres optiques d’endoscopes. Par ailleurs, les études menées sur le venin de certaines espèces laissent présager de nombreuses applications utiles: insuffisances cardiaques, tumeurs du cerveau, maladies neurologiques…

La toxine contenue dans le venin de certaines araignées pourrait protéger le cerveau après un AVC. © DR

6. Étoiles et toiles…

En 1948, histoire de voir comment les araignées réagissaient à l’ingestion de drogues, le zoologiste allemand H. M Peters a fait prendre du LSD, de la caféine, de la marijuana ou encore de la mescaline à quelques «cobayes». Faute de moyens techniques, il a dû abandonner son étude. En 1995, des scientifiques de la NASA ont repris l’affaire en main. Le résultat? Les arachnides sont bel et bien sensibles aux psychotropes - comme le montrent les toiles surréalistes et hallucinantes (!) qu’elles ont tissées pendant leurs «trips» respectifs.

Une toile normale. © DR

Une toile tissée sous LSD. © DR

Une toile tissée sous caféine. © DR

7. Vous prendrez bien un peu de Viagra?

L’araignée-banane qui, comme son nom l’indique, vit dans des bananeraies, est réputée pour sa dangerosité, sa morsure étant potentiellement mortelle. Mais pas que. De fait, son venin peut aussi provoquer une érection immédiate et de longue durée. Inutile de dire que des chercheurs cherchent à en savoir plus afin de mettre au point une alternative «naturelle» au Viagra.

8. Mamans dévouées

On a peut-être du mal à le concevoir mais certaines espèces d’araignée ont un instinct maternel épatant. La maman terricole Coelotes terrestris, par exemple, s’occupe de ses tout-petits à peine nés en les nourrissant avec des proies qu’elle régurgite.

9. Les reines du camouflage

Le camouflage est l’une des meilleures armes «naturelles» pour échapper à ses prédateurs. Ce qu’a bien compris la grande famille des myrmécomorphes - soit des araignées qui, de loin, ressemblent à s’y méprendre à des fourmis. A noter que ce mimétisme, en plus d’éloigner d’éventuels gêneurs, leur permet aussi d’attirer de «vraies» fourmis… qu’elles avalent alors sans scrupules.

10. Lucas, chouchou de la Toile

Parce qu’il adore les araignées et voulait les montrer sous leur meilleur jour, le jeune réalisateur en animation américain Joshua Slice a créé fin 2017 le personnage de Lucas - une petite lulute aussi craquante qu’adorable. Mission accomplie? Difficile à dire.

Il n’empêche que sa toute nouvelle chaîne YouTube compte déjà près de 3 millions d’abonnés, que ses vidéos obtiennent une moyenne de 15 millions de vues et qu’une peluche «Lucas» commence tout juste à être commercialisée.

10 bis. Qui a dit qu’une araignée est moche?

Comme le prouvent les photos ci-dessous, certaines variétés d’araignées sont simplement magnifiques.

Retrouvez plus de contenus Femina sur www.femina.ch (Femina)

Créé: 06.07.2018, 11h02

Articles en relation

La lutte contre le «crabe» passe par la soie d’araignée

Recherche scientifique Une équipe de chercheurs, notamment de l'Université de Genève, a découvert une technique inédite pour combattre le cancer. Plus...

Une araignée rare fait son apparition à Cudrefin

Grande Cariçaie Une espèce d’araignée a été observée pour la deuxième fois en Suisse grâce à un cliché qui traînait dans un dossier. Plus...

Il trouve l'araignée la plus venimeuse au monde dans ses bananes

Haute-Savoie Samedi soir, les sapeurs-pompiers ont dû intervenir à Passy au domicile d'un employé d'un magasin bio de la vallée du Mont-blanc. La faute à un arachnide aux énormes crochets, capable de tuer un homme de 80 kg d'une seule morsure. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.