84% des femmes harcelées avant d'avoir 17 ans

Etude internationaleL'association Hollaback! et l'Université Cornell ont mené une étude auprès de 16'600 femmes de 22 pays sur le harcèlement de rue.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Une étude internationale, la première de cette envergure sur la question du harcèlement de rue, a été menée par l'association Hollaback! et la célèbre université américaine de Cornell. Celle-ci a collecté les témoignages de plus de 16'600 femmes à travers 22 pays.

L'étude souligne qu'une écrasante majorité de femmes à travers le monde se fait verbalement harceler dans la rue avant même d'avoir eu 17 ans (84% des femmes interrogées). Par ailleurs, 50% affirment avoir été physiquement harcelées dans un lieu public, et 71% affirment avoir déjà été suivies par des hommes.

«Cela commence très jeune»

«Les gens ne veulent pas reconnaître que cela commence très jeune» lance Debjani Roy, directrice adjointe de l'association Hollaback!.

L'association new-yorkaise était déjà à l'origine du buzz sur le harcèlement de rue à New York l'année dernière, et nous confiait même avoir reçu des menaces de viol et de mort après que la vidéo (voir ci-contre) est devenue virale.

>> Lire aussi: Des initiatives contre le harcèlement de rue

Les internautes sont invité(e)s à témoigner de leur première expérience de harcèlement de rue via le hashtag #firstharassed.

Les témoignages abondaient jeudi 28 mai, et de nombreuses femmes et jeunes filles affirmaient en effet avoir été harcelées bien avant d'avoir 17 ans.

Ci-dessous, une infographie pour y voir plus clair:

(nxp)

Créé: 29.05.2015, 01h44

Drague VS Harcèlement

Selon la définition du collectif Stop Harcèlement de Rue, «le harcèlement de rue désigne l’ensemble des comportements tenus dans les espaces publics et semi-publics et consistant à interpeler des personnes - verbalement ou non (coups de klaxon, sifflements, bruits de baisers, regards concupiscents, etc.) — en leur adressant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle».

«La drague et le harcèlement de rue ne sont pas la même chose et il est anormal de les assimiler. La drague se construit à deux, là où le harcèlement est la responsabilité d’un individu qui ignore volontairement l’absence de consentement de son interlocuteur.

Articles en relation

Des initiatives contre le harcèlement de rue

France Une campagne, une app, des happenings ont été dévoilés cette semaine à Paris pour expliquer à ceux qui l'ignorent que ce fléau est une réalité. Plus...

Aucune femme n’échappe au harcèlement dans les transports publics

Rapport en France Une étude commandée par le gouvernement dénonce un phénomène inquiétant, mais loin d’être nouveau. Plus...

Le harcèlement de rue pourra mener en prison

Pérou Les personnes qui harcèlent sexuellement dans la rue risquent désormais jusqu'à 12 ans de prison au Pérou. Plus...

Menacée de viol après sa vidéo sur le harcèlement

INTERVIEW Après une vidéo devenue virale sur le harcèlement de rue à New York, la cofondatrice de l'association à l'origine du buzz a reçu des menaces. Elle nous raconte son expérience. Plus...

Voilà à quoi ressemble le harcèlement de rue

New York Le harcèlement de rue concerne tout le monde, tout le temps, à peu près partout. Une New-Yorkaise a filmé son quotidien avec une caméra cachée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

Dès la mi-septembre, le parking «longue durée» de la place Bellerive, à Lausanne, prisé des familles, ainsi que le P+R d'Ouchy seront payants les dimanches. Plus de mille places sont concernées. Paru le 22 août.
(Image: Bénédicte) Plus...