Des bracelets pour empêcher le vol de bébés au CHUV

SécuritéDans quelques mois, le CHUV de Lausanne va s’équiper de bracelets électroniques pour nourrissons. Le but est de renforcer la sécurité des tout petits et donner plus de liberté à leur maman.

Le badge de géolocalisation fait débat en Suisse romande.

Le badge de géolocalisation fait débat en Suisse romande. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Face au risque d’enlèvement dans les maternités, le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) a décidé de réagir. Des bracelets antivol vont être fixés à la cheville ou au poignet des nourrissons, afin de permettre de détecter si l’enfant sort de la zone autorisée, comme l’a expliqué le chef de la sécurité, Laurent Meier, au Matin, dans un article publié le 9 septembre: «Nous sommes intéressés à mettre en place ce bracelet sur une vingtaine de bébés. Ce n’est qu’une question de mois, on recherche encore des fournisseurs».

Afin de prévenir la menace d’une disparition d’enfant, mais également d’offrir une plus grande liberté aux mères désireuses de rester 24 heures sur 24 avec leur nourrisson, l’établissement a décidé de mettre en place ce concept, déjà en vigueur aux États-Unis, au Canada, ainsi qu’en France.

«On a déjà des mesures de sécurité, ajoute Laurent Meier, celle-ci est supplémentaire. On doit réagir avant qu’il ne se passe quelque chose de grave».

L'idée fait débat

Du côté des autres hôpitaux romands, le doute subsiste. Si le Valais n’est pas encore entré en matière, à Fribourg et à Genève on estime que ce badge de géolocalisation qui fonctionne par ondes radio n’a «pas prouvé son efficacité».

A Neuchâtel, on a abandonné l’idée, en avançant le cas d’un père qui est parvenu à couper le bracelet au Portugal. Sabine Illide-Boulogne, sage-femme et chef du département gynécologique de l’Hôpital cantonal neuchâtelois, avance les arguments du coût du projet, ainsi que de l’impact environnemental.

En France, on s’interroge également sur l'effet des ondes magnétiques sur les tout petits. L’Agence nationale de sécurité sanitaire recommande d'ailleurs d’éloigner les babyphones de la tête des bébés. (nxp)

Créé: 09.09.2014, 11h46

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.