Passer au contenu principal

Le coléoptère et sa bouteille de binche

Nos amis les bêtes ont parfois une sexualité plus coquine que l’on ne pense. Tous les weekend estivaux, revue des galipettes animales.

«Julodimorpha bakewelli».
«Julodimorpha bakewelli».
DR

On a déjà observé, au sein de l’espèce humaine, des individus qui entretenaient des rapports quasi amoureux avec leur canette de bière. Ben, le coléoptère Julodimorpha bakewelli, c’est pareil. Voire pire: la crapule passe à l’acte. Également appelé «scarabée joyau», l’animal vit en Australie et peut mesurer jusqu’à quatre centimètres de long. Un beau jour apparaît sur le web une photo d’une de ces bestioles en train de s’accoupler avec une bouteille de binche. Grosse rigolade. L’image intrigue deux entomologistes des Antipodes. Que se passe-t-il donc dans la tête, ou ailleurs, de cet insecte pour qu’il copule ainsi avec un flacon infécond? Le chopiner, on comprend. L’aimer charnellement, guère. Les scientifiques procèdent à des tests. Et rebelote. La scène qu’ils immortalisent évoque la plus alcoolisée des parties fines.

En une demi-heure, six mâles se mettent à besogner une seule et malheureuse bouteille. Hypothèse: le verre est strié de cavités brunes qui reflètent la lumière exactement comme les élytres des femelles. En somme, les gaillards pensent vraiment faire des galipettes avec une de leurs compagnes. Or, c’est ballot. Parce l’espèce tout entière s’en trouve menacée. Ben oui: en Australie, les bouteilles de bière abandonnées courent le bush, plus que les dames coléoptère consentantes. La lignée du J ulodimorpha bakewelli s’évente donc, comme une vieille mousse oubliée sur le zinc.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.