Passer au contenu principal

Le peuple américain a rejeté ses élites

En élisant un homme d'affaires plutôt qu'une politicienne aguerrie, les Américains inscrivent leur vote dans l'air du temps.

«Make America great again», «America first», clamaient les principaux slogans de la campagne de Donald Trump.
«Make America great again», «America first», clamaient les principaux slogans de la campagne de Donald Trump.
AFP

Donald Trump n’est pas le premier candidat anti-establishment à se présenter et à gagner dans un pays de la planète. Mais sa victoire est la plus éclatante. Parce que ce sont les Etats-Unis, et surtout parce qu’elle intervient alors qu’il est difficile de dire que l’administration Obama n’a rien fait pour le peuple. Quand il est arrivé au pouvoir, Barack Obama a redonné un toit à de nombreux Américains qui l’avaient perdu lors de la «crise des subprime». Il a réussi, malgré une forte opposition, à lancer l’Obamacare, une assurance-maladie de base. Bien que les inégalités aient progressé sous sa présidence, la pauvreté a reculé tandis qu’une nouvelle croissance a permis la création de nouveaux jobs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.