RealDoll, la troublante poupée pour adultes

Relation virtuelleUn artiste américain révolutionne le genre avec ses poupées rendues «vivantes» par la réalité virtuelle. Son objectif: établir un lien affectif entre celles-ci et leur propriétaire.

La réalité virtuelle pourrait révolutionner les sextoys et les relations entre Hommes et robot, selon Matt McMullen.

La réalité virtuelle pourrait révolutionner les sextoys et les relations entre Hommes et robot, selon Matt McMullen. Image: NYT.com

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quand on aime, on ne compte pas. Depuis le lancement en 1996 de la poupée en silicone ultra réaliste RealDoll, l'artiste américain Matt McMullen en a vendu 5000, entre 5000 et 10'000 dollars pièce, réalisées sur mesure en fonction des souhaits bien précis de leur propriétaire. Mais ça, c'était avant. Aujourd'hui, il veut leur donner vie.

Matt McMullen se lance dans l'animation des créatures de silicone, surnommées par Vanity Fair les «Rolls Royce des poupées pour adultes». L'artiste avoue même croire en l'émergence d'un lien affectif entre la femme-robot dotée d'intelligence artificielle et son/sa propriétaire.

La vidéo de Vanity Fair sur la création des RealDolls

«Au delà du désir physique»

Son nouveau projet, Realbotix, réunit des ingénieurs et des experts en robotique. Comme l'explique le New York Times, l'idée est de développer une «tête intelligente», vendue 10'000 dollars, qui peut être attachée à une poupée vendue séparément.

La priorité est de développer une forme d'intelligence artificielle convaincante permettant de vraies conversations, ainsi qu'un visage réaliste et mobile (incliner la tête, cligner des yeux, ouvrir la bouche, et tirer la langue). L'objectif: provoquer l'attirance et l'excitation à un «niveau émotionnel et intellectuel, au delà du désir physique».

Une idylle qui naîtrait sur plusieurs supports, et notamment grâce à la réalité virtuelle. Imaginez: «Où que vous soyez, il y a une RealDoll virtuelle sur votre téléphone ou sur votre ordinateur, elle vous parle alors que vous êtes au travail... puis vous rentrez à la maison, vous mettez vos lunettes de réalité virtuelle Oculus (ndlr: voir photo en tête d'article), et vous touchez la poupée de silicone à vos côtés. Mais celle que vous voyez, c'est la fille virtuelle». Les images des prototypes sont bluffantes et/ou effrayantes.

La vidéo du New York Times sur la poupée animée

Ce soucis du réalisme peut toutefois être dangereux: entre attirance et révulsion, il n'y a parfois qu'un pas. Comme le souligne le chercheur Masahiro Mori cité par le NYT, face à une créature qui à l'air vivante mais n'est pas parfaitement crédible en tant que telle, le consommateur peut vite passer de la fascination au dégoût.

L'artiste affirme donc sa volonté de ne pas réaliser des «copies conformes de vraies femmes» mais bien des jouets - plus sophistiqués que la moyenne et misant sur la technologie disponible.

Lire l'article du New York Times sur la technologie de Realbotix ici Lire celui de Vanity Fair sur la fabrication des poupées RealDoll ici

(nxp)

Créé: 12.06.2015, 04h18

Articles en relation

La concurrente de Barbie affiche sa cellulite

TENDANCE L'artiste Nickolay Lamm avait déjà fait parler de lui pour ses poupées aux mensurations «normales». Il pousse le réalisme jusqu'à proposer des stickers-vergetures, acné ou cicatrice. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.