Passer au contenu principal

Commerces lausannoisS’offrir un an de bière pour aider les bars en difficulté

Pour faire rentrer du cash et écouler les stocks, des bistrots proposent des abonnements.

Daniel Lador, fondateur de la Mise en Bière (rue de la Tour, Lausanne), présente le nouveau concept de bière en vrac de l’établissement et l’offre de lancement associée: un abonnement pour 1 litre par semaine pendant une année.
Daniel Lador, fondateur de la Mise en Bière (rue de la Tour, Lausanne), présente le nouveau concept de bière en vrac de l’établissement et l’offre de lancement associée: un abonnement pour 1 litre par semaine pendant une année.
Vanessa Cardoso

Un litre de bière par semaine pendant un an. Cest loffre que propose, depuis le 15 mars, la Mise en Bière, magasin – et barspécialisé de la rue de la Tour, à Lausanne. Un abonnement à 333 francs qui permet de «sauver des fûts, soutenir un commerce local, boire de la bonne bière et éviter les déchets», listent les responsables. Chaque semaine, labonné doit se rendre au magasin pour faire remplir sa bouteille de 1 litre en choisissant parmi les quatre à six bières proposées. Le panel évoluera constamment.

«Lobjectif est double: écouler certains fûts qui étaient destinés au bar et qui naiment pas vieillir mais aussi faire connaître notre concept de bière en vrac, explique Daniel Lador, fondateur de la Mise en Bière. Cest une idée que nous avions déjà avant la crise sanitaire afin de faire baisser notre impact environnemental.» L’abonnement annuel est pensé comme une offre de lancement mais il est tout à fait possible dacheter au litre. «Lidée de l’abonnement est aussi de faire rentrer du cash car toutes les aides financières ne sont pas encore arrivées. Si ça dure, on devra se poser la question de lavenir du bar», annonce Daniel Lador. À la Mise en Bière, les tireuses dorment depuis novembre, les gérants ayant renoncé à ouvrir en décembre à cause de la fragilité de la situation sanitaire.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.