Passer au contenu principal

Covid-19 au CHUVSoins intensifs: «On ne peut pas continuer à ce rythme»

Le nombre de patients sévères ne cesse d’augmenter. Le point avec le professeur Chiche, qui note un «léger infléchissement».

Le professeur Jean-Daniel Chiche, nouveau chef du service des Soins intensifs du CHUV.
Le professeur Jean-Daniel Chiche, nouveau chef du service des Soins intensifs du CHUV.
DR CHUV

Le directeur du CHUV Philippe Eckert vient d’exhorter la population à respecter les mesures de protection, indiquant que l’hôpital «sera bientôt débordé et devra procéder ce moment-là au triage des patients». Coup de sonde aux Soins intensifs auprès de son nouveau responsable, le professeur Jean-Daniel Chiche.

Les soins intensifs sont-ils sous l’eau?

Il y a deux façons de voir les choses. D’un côté, il nous reste ce matin (12 novembre) une dizaine de lits dans le secteur Covid et 4 lits dans le secteur non-Covid. De l’autre côté, il faut rappeler que lon a plus que doublé la capacité d’accueil, avec 76 lits contre 35 habituellement. Un effort phénoménal, permis par l’arrêt de l’activité non urgente et la venue du personnel d’autres services. On ne peut pas continuer à ce rythme et à ce titre, il y a de quoi être inquiet. Doubler les malades tous les treize jours, ce n’est possible pour aucun hôpital.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.