Passer au contenu principal

Culture du cotonSolidar est accusée d’avoir mis en scène des bambins

Des médias du Burkina Faso affirment que l’ONG travestit la réalité dans son enquête sur le travail des enfants. Cette dernière dément catégoriquement.

Les photos utilisées par Solidar pour dénoncer le travail des enfants ont-elles été mises en scène? Deux versions irréconciliables s’affrontent.
Les photos utilisées par Solidar pour dénoncer le travail des enfants ont-elles été mises en scène? Deux versions irréconciliables s’affrontent.
DR

C’est le témoignage d’un chef de famille qui découvre que sa progéniture illustre un rapport de Solidar Suisse dénonçant le travail des enfants. «Ces photos ont été prises par des Blancs. Quand ils sont arrivés, ils ont dit qu’ils allaient nous aider avec de l’argent. Ils ont demandé aux enfants de poser dans les champs. Nous pensions que c’était pour de la publicité pour notre coton.»

Publié l’an dernier, au terme de deux ans d’enquête, ce rapport de l’ONG révèle comment des traders actifs dans le coton profitent du travail des enfants au Burkina Faso. Le document raconte que le labeur commence dès 5 ans. Il contient le témoignage de neuf filles et garçons âgés de 13 à 17 ans. On y voit plusieurs illustrations d’enfants très jeunes. Un rapport désormais au cœur de la polémique dans ce pays d’Afrique.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation