Passer au contenu principal

Dans l’antre d’un supporterSon appartement est un musée dédié au LHC

Damien Monnard possède 150 maillots du club, 13 casques, des gants, des crosses et même une paire de patins ayant appartenu aux Lions.

Damien Monnard dans l’entrée de son appartement. Chez lui, tout renvoie à son équipe de cœur, jusqu’à la plaque d’immatriculation de sa voiture, VD 1922, qui correspond à l’année de création du LHC.
Damien Monnard dans l’entrée de son appartement. Chez lui, tout renvoie à son équipe de cœur, jusqu’à la plaque d’immatriculation de sa voiture, VD 1922, qui correspond à l’année de création du LHC.
VANESSA CARDOSO

Damien Monnard est ce que l’on appelle un «fou furieux» du LHC, atteint de collectionnite aiguë. Impossible de passer à côté quand il conduit. Sa voiture est customisée aux couleurs de son équipe préférée, avec notamment le portrait de Cristobal Huet sur l’aile gauche. Même son numéro minéralogique est dédié à ses héros: VD 1922, un clin d’œil à l’année de création du club. Ça ne s’invente pas! Une petite folie, qu’il s’est offerte aux enchères. Sa place de parc? Le 46, comme le numéro de Benjamin Antonietti, un joueur qu’il adore.

Tout est à l’avenant avec Damien Monnard. Cet employé de commerce de 36 ans porte un masque anti-Covid avec le lion imprimé dessus. Sur la chaise roulante qui l’accompagne depuis sa naissance, il a fait installer des sortes de jantes où l’on reconnaît les légendes de la GDF, la ligne magique des années 70. Sur l’autre roue, c’est Gérard Dubi qui brandit le trophée de champion de Suisse de LNB.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.