Passer au contenu principal

Crise sanitaire liée au Covid-19Soupçons sur des achats au CHUV

L’hôpital a ouvert une enquête administrative. Un doute est apparu sur l’acquisition de matériel de protection contre le coronavirus.

L’unité Covid-19 du CHUV. Les soignants devaient porter du matériel de protection – masques et blouses spéciales notamment – qui était distribué au compte-gouttes au plus fort de la crise.
L’unité Covid-19 du CHUV. Les soignants devaient porter du matériel de protection – masques et blouses spéciales notamment – qui était distribué au compte-gouttes au plus fort de la crise.
KEYSTONE/Laurent Gilliéron

Les hôpitaux ont dû se battre pour ne pas manquer de masques de protection ou de combinaisons pendant la crise sanitaire liée au Covid-19. La concurrence était vive. Le flux tendu concernant les masques a été souvent évoqué. Les combinaisons intégrales étaient aussi distribuées au compte-gouttes. En l’absence de coordination nationale, relève un bon connaisseur du réseau hospitalier, chacun activait ses réseaux.

Dans ce contexte tendu, un doute est apparu au CHUV qui, pour l’instant, ne parle pas de fraude. L’établissement hospitalier a ouvert une enquête administrative «concernant une suspicion de non-respect des dispositions réglementaires et/ou légales. Celle-ci porte sur une acquisition de matériel de protection durant la crise Covid-19, qui implique d’autres partenaires de l’hôpital.» Il en a informé le Contrôle cantonal des finances de l’État de Vaud. Du côté pénal, le ministère public n’a reçu aucune plainte.

Liens en Chine

Le CHUV ne fournit pas d’autre détail. Mais que des problèmes aient pu apparaître dans le domaine des achats de masques, notamment, cela ne surprend pas les connaisseurs. L’un d’eux note que le CHUV avait établi des relations privilégiées avec des producteurs chinois. Ce lien facilitait les acquisitions. Selon un récent rapport au Grand Conseil vaudois, «environ deux personnes au sein de la centrale d’achats commune aux Cantons de Vaud et de Genève se consacrent uniquement à la recherche de produits substituts ou de filières d’approvisionnement alternatives.» Dans l’urgence, des défauts de contrôle de qualité comme de facturation ont pu apparaître.

«L’enquête administrative porte sur une acquisition de matériel de protection durant la crise Covid-19, qui implique d’autres partenaires de l’hôpital»

Rachel Perret, responsable des relations médias ad interim au CHUV