Aldin Turkes pense à la promotion et rêve d’Euro

FootballDušan Bajevic, le sélectionneur d’une équipe de Bosnie qui jouera les barrages fin mars, garde un oeil sur le buteur du LS.

Aldin Turkes a débloqué son compteur personnel sur penalty, dimanche dernier à Chiasso.

Aldin Turkes a débloqué son compteur personnel sur penalty, dimanche dernier à Chiasso. Image: PASCAL MULLER/FRESHFOCUS

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Stade Riva IV à Chiasso, dimanche dernier. Sur un terrain indigne d’un match professionnel, le Lausanne-Sport peine à créer le danger face à la lanterne rouge de Challenge League, lorsqu’une frappe lointaine de Christian Schneuwly est détournée par un bras tessinois. Chacun s’attend alors à ce que le spécialiste qu’est Stjepan Kukuruzovic se charge de transformer le penalty accordé par l’arbitre. Mais après un très bref conciliabule, Aldin Turkes s’empare du ballon pour offrir au LS un avantage qui s’avérera décisif.

Ce geste généreux du capitaine à l’attention du meilleur buteur de Challenge League n’a rien d’anodin. «Dans l’ordre, «Kuki», Turkes et Schneuwly sont mes trois tireurs attitrés, explique Giorgio Contini. À eux de décider ensuite qui le tire. Mais en l’occurrence, Kukuruzovic a voulu offrir ce penalty à son attaquant, qui n’avait pas encore marqué depuis la reprise. Pour moi, ce geste symbolise tout simplement l’excellent état d’esprit qui règne au sein de ce groupe.»

Ce «cadeau» a permis à l’implacable Aldin Turkes d’inscrire sa 17e réussite de la saison et de mettre un terme a une minisérie de deux matches (Schaffhouse et Aarau) sans but. Une première pour lui depuis qu’il porte le maillot lausannois. Ce penalty transformé rapproche un peu plus le LS de la promotion et, peut-être, son meilleur buteur d’une surprise aussi agréable qu’inattendue. «Avant Noël, explique Aldin Turkes, j’avais eu un contact avec Dusan Bajevic, le sélectionneur de la Bosnie. Il m’avait assuré suivre attentivement mes performances et m’avait encouragé à poursuivre ma progression. Il avait ensuite laissé entendre que les portes de l’équipe nationale pourraient s’entrouvrir pour moi à l’occasion des barrages de fin mars, qualificatifs pour l’Euro, si je continuais à aligner de bonnes performances.»

Zlatan comme idole

On ne dira pas que ce premier but de l’année sera capital pour convaincre Bajevic de le convoquer pour le barrage qui opposera la Bosnie à l’Irlande du Nord le 26 mars prochain (puis éventuellement au vainqueur de Slovaquie-Eire ensuite). Cependant, il contribuera certainement à ce qu’Aldin Turkes retrouve toutes ces incroyables sensations qui lui ont permis de trouver le chemin des filets lors de 16 des 21 matches officiels disputés avec le LS avant Noël. «Avant, sourit l’entraîneur lausannois, Aldin n’avait parfois besoin que d’une demi-occasion pour marquer. Depuis un mois, il doit en faire un peu plus pour trouver l’ouverture. Mais je ne me fais aucun souci pour lui, et ce penalty lui servira peut-être de déclic.»

Approché par la Bosnie, Aldin Turkes (24 ans) aurait très bien pu l’être auparavant par cette équipe de Suisse dont il avait défendu les couleurs avec les sélections M18, M19 et M20. «C’est vrai, mais ça n’a jamais été le cas, admet-il sans la moindre rancœur. Je suis né ici et me sens donc autant Suisse que Bosnien, mais aujourd’hui je suis beaucoup plus proche d’obtenir une chance avec la Bosnie et cela me convient très bien.» Une éventuelle convocation lui permettrait de côtoyer un compatriote qu’il apprécie particulièrement. «J’admire beaucoup Edin Dzeko, qui a toujours été un exemple pour moi. Me retrouver avec lui sous le maillot de la Bosnie serait extraordinaire. Mais mon idole absolue a pour nom Zlatan Ibrahimovic. Il est non seulement aussi grand que moi, mais il est aussi très puissant et technique.» Lucide, Turkes reste bien conscient des progrès qu’il doit accomplir pour se rapprocher un peu du géant suédois. «La priorité pour moi, c’est de prendre trois ou quatre kilos de muscles, rigole-t-il. Ensuite, je crois que j’ai encore une marge de progression à tous les niveaux.»

Aldin Turkes sait qu’une série de victoires lausannoises constituera sa meilleure publicité pour convaincre Dusan Bajevic de lui accorder une chance fin mars. «Rejoindre la Super League en mai est beaucoup plus important pour moi que le nombre de buts que je vais marquer, ajoute-t-il avec sérieux. À ce sujet, je ne me suis fixé aucun objectif personnel pour cette deuxième phase. Cela dit, je serais le premier surpris si je réussissais à inscrire plus de 30 buts cette saison.» Quant à son avenir proche, le natif de Rotkreuz ne sait pas encore de quoi il sera fait: «Je me sens très bien ici et la perspective d’évoluer dans un nouveau stade en Super League avec le LS est très motivante. Mais on ne peut jamais savoir ce qui va se passer.»

Créé: 15.02.2020, 08h11

L'avant-match LS

Les dernières nouvelles de la Pontaise

Les absents Monteiro (suspendu), Cabral et Schmidt (blessés). L’ancien capitaine a pu reprendre tranquillement l’entraînement avec le groupe cette semaine.

À vos votes Dès ce lundi et jusqu’au 30 avril, le LS invite ses supporters à élire le «onze» de l’histoire de la Pontaise sur son site internet. Une présélection de 150 joueurs et entraîneurs a été établie par le club.

Giorgio Contini «Il faut que l’on profite de la spirale positive dans laquelle nous nous trouvons et du manque de confiance des Argoviens. Cela dit, je me méfie beaucoup d’Aarau, qui est une équipe expérimentée avec quelques très bonnes individualités. Au Stade de la Pontaise, nous allons aussi retrouver une belle pelouse qui nous permet de mieux exprimer notre jeu.»

Articles en relation

Turkes permet au LS de passer l’hiver au chaud

Lausanne-Sport Un doublé de leur meilleur buteur a offert une probante victoire aux Vaudois sur la pelouse de Grasshopper. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.