Djokovic, un champion au bord du gouffre

TennisLâché par ses coaches, le Serbe ne met plus un coup droit devant l’autre. De quoi vraiment s’inquiéter pour lui.

Lâché par ses coaches et son staff, l’ancien numéro 1 mondial inquiète sérieusement.

Lâché par ses coaches et son staff, l’ancien numéro 1 mondial inquiète sérieusement. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Il y a dans tout perfectionnisme une effroyable peur du vide. Et Novak Djokovic, l’homme qui n’avait négligé aucun détail pour s’installer sur le toit du jeu, se retrouve désormais en plein dans ce néant qui l’inquiétait tant. Loin des gros résultats, si éloigné de tout ce qui faisait son quotidien il y a encore une année, lorsqu’il s’apprêtait à rallier Roland-Garros en tant que tenant du titre et homme à (a) battre. Douze mois plus tard, le robot intouchable n’est plus. Ni robot. Ni intouchable. Pas convaincant à l’Open d’Australie puis inexistant à Indian Wells et Miami, l’ancien No 1 mondial est comme un épouvantail: il ne fait plus peur que de loin.

Le constat est très inquiétant, car même si ses prédécesseurs sur le trône – Roger Federer et Rafael Nadal – ont su se relever d’une période noire, lui ne semble pas près d’y parvenir. Plus que ses déclarations, qui trahissent le désarroi, son attitude dit beaucoup des frustrations qui l’habitent. «Djoko» est méconnaissable, sur le court comme en dehors. Un curieux sentiment de résignation se dégage de son body langage, inhabituel chez lui. Le champion donne l’impression d’avoir oublié tout ce qui avait fait de lui le patron du circuit.

Son tennis l’a lâché, ses nerfs le trahissent, sa tête n’y est plus et même ses coaches n’ont plus foi en ses capacités. Marian Vajda, l’homme qui l’avait «fait» avait été prié de s’en aller l’an dernier, emportant avec lui les fidèles Gebhard Gritsch (préparateur physique) et Miljan Amanovic (kiné). Recruté au mois de mai, Andre Agassi a pour sa part tiré la prise la semaine passée. «J’ai essayé de l’aider au mieux», a commenté l’Américain, désemparé de voir le Serbe si emprunté pour rallumer la lumière. Apparemment, «Nole» cherche des réponses, mais il se pose en réalité de plus en plus de questions. Le départ de son autre coach Radek Stepanek en ajoute une.

«Ce qui se passe avec lui est incompréhensible, relève Marc Rosset, qui connaît bien le personnage. Il est difficile de savoir ce qui coince, mais j’ai l’impression qu’on a enlevé un rouage à cette pièce de haute horlogerie qu’il était et que personne n’arrive à la remonter. Un truc s’est clairement brisé.» On aurait pu évoquer ses problèmes privés, mais la naissance d’un deuxième enfant est venue calmer la tempête et balayer les rumeurs de divorce. On aurait également pu insister sur le fait que sa victoire à Roland-Garros en 2016 a été son graal et qu’il n’a plus trouvé la même motivation ensuite. Mais ce serait se tromper, car Novak Djokovic n’a eu de cesse de remettre l’ouvrage sur le métier pour marquer l’histoire et fondre sur les records de Federer et Nadal.

Hors du Top 10 mondial

Aujourd’hui qu’il est sorti du Top 10 ATP, l’homme aux 12 titres du Grand Chelem cherche à remonter la pente, mais sa mécanique se délite. «À force de changer des choses dans mon jeu pour trouver des solutions, tout est compromis, disait-il à Miami. Je ne suis pas au niveau où les gens aimeraient que je sois ni à celui que j’aspire à atteindre à nouveau. Je dois remédier à cette situation. Et vite!»

Annoncé à Monte-Carlo dans un premier temps, le Serbe laisse planer le doute sur ce que sera concrètement son programme printanier. «Je vais attendre de voir ce qui se passe», a-t-il dit avant de filer se ressourcer en Colombie. L’étincelle ne reviendra pourtant pas en demeurant les bras croisés. Passe-t-elle par la multiplication des tournois, entre Rome, Madrid et Genève? L’interrogation reste ouverte. Ne subsiste qu’une certitude: il ne faut pas sous-estimer le cœur d’un champion. Même au bord du gouffre. D’ailleurs, une astrologue serbe le promet: Djokovic sera de retour, une fois débarrassé de l’influence néfaste de Saturne. Mais quand, au juste?

(24 heures)

Créé: 07.04.2018, 11h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.