Gentleman Federer a conquis Genève

ReportagePlus de 1500 personnes sont venues acclamer l'icône suisse devant le Palais Eynard. Immersion dans la foule.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Certains sont là depuis plus de quatre heures. D’autres n’ont pas hésité à multiplier les kilomètres. Tous attendent leur idole. Alors quand Roger Federer apparaît sur le parvis du Palais Eynard, une explosion de joie envahit le parc des Bastions.

Il est 12 h 40 et environ 1500 personnes scandent à l’unisson: «Rodger! Rodger! Rodger!» Cette énième ovation émeut une nouvelle fois l’élégant champion, dans son costume bleu électrique: «Merci d’être venu. J’espère vous croiser en septembre à la Laver Cup. Voir tout ce monde derrière moi, ça me touche toujours. C’est sans doute la raison pour laquelle je continue à jouer.»

Sur ses talons le tout aussi élégant Björn Borg, de flambantes baskets bleues aux pieds, apprécie le moment. «J’adore passer du temps avec Björn, une de mes grandes idoles. il était exceptionnel», lâche le Bâlois. Le Suédois lui renvoie la balle avant de complimenter Genève, ville où il a gagné son dernier tournoi ATP en 1981.

Une fan de 106 ans

Face à eux dans la foule, Irène (64 ans) n’aurait manqué ce rendez-vous pour rien au monde. Sur place dès 9 heures, bien emmitouflée dans de chauds vêtements, elle vante «la classe et le fair-play du gentleman Federer. Un modèle pour tous les jeunes.» Sa maman Dorothea, qui vit en Argentine, serait sa plus grande supportrice, à écouter Irène: «Elle est inconditionnelle. Malgré ses 106 ans, elle s’est levée à 3 heures du matin pour le voir jouer en Australie. Elle ne rate pas un match.» Roger le lui rend bien. Il lui a dédicacé un poster pour son 105e anniversaire. Il trône dorénavant dans son salon», informe Irène.

Livio, 45 ans, s’est, lui, déplacé «pour voir l’icône de toute la Suisse». Il a apporté un livre avec lui qu’il espère bien pourvoir faire signer… «C’est la première fois de ma vie que je suis fan, renchérit Assen, 49 ans. Federer et un magnifique joueur dont la longévité m’impressionne. Une belle personnalité surtout. Peu patient de nature, je suis prêt à le devenir aujourd’hui. J’attendrai le temps qu’il faudra.»

«Je me suis identifié à lui»

Travaillant dans l’événementiel, David (42 ans) joue la touche de l’émotion: «N’ayant pas de parents, je me suis identifié à lui pour me comporter correctement. Son humilité me touche beaucoup.» Et l’attendrissant quadragénaire de rêver d’un selfie avec sa star. «Je ne le regarde jamais en direct. J’ai toujours peur de lui porter la poisse», ajoute-t-il. Robert (76 ans) n’a lui qu’une seule chose à dire: «Qu’il perde ou qu’il gagne, il reste fair-play. Le tennis a atteint une estime mondiale avec lui. Il a su valoriser son sport comme nul autre.»

Toutes les générations sont à l’unisson. Venu de Lausanne, Paolo (29 ans) se régale pour sa part de «la précision magique des services de l’extraterrestre bâlois.» Et même des Espagnols craquent pour Federer. Fille au pair à Genève, Deborah (27 ans) le préfère ainsi mille fois à Rafael Nadal: «On ne peut pas faire mieux en tennis. La classe personnifiée! Il n’y a pas d’autres mots…»

Des manifestants pour le climat

Alors que le champion local, Marc Rosset, s’enflamme encore et toujours pour son cadet et ami Roger «à l’influence planétaire qui dépasse largement le tennis», Géraldine (31 ans) a la banane. La jeune femme vient d’attraper une des précieuses petites balles jaunes qui lui permettra d’assister à une session de la Laver Cup: «J’irai avec mon amie Stéphanie, grande fan elle aussi, qui n’a pas pu être là ce matin.»

Déjà 13 h 15 et Roger Federer continue à profiter du bain de foule. À proximité, des manifestants distribuent des lettres appelant le tennisman «à se distancier des investissements climaticides du Credit Suisse», sponsor de la Laver Cup.

Visiblement sans le même succès que maître Roger. (24 heures)

Créé: 08.02.2019, 15h26

Articles en relation

Quand le petit Roger rêvait de jouer à Genève

Événement Roger Federer avait onze ans en 1992 lorsqu’il regardait la Suisse briller à Palexpo en Coupe Davis. Plus...

Roger Federer et Björn Borg sont à Genève

Événement Le Bâlois a échangé quelques balles ce vendredi matin au quai du Mont-Blanc avec une autre star du tennis: Bjorn Börg. Plus...

Les experts estiment que Roger Federer peut rebondir

Tennis Au traumatisme de la 3e élimination précoce du Bâlois en Grand Chelem succèdent les interrogations. Trois ex-joueurs en parlent. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.