Le Stade-Lausanne-Ouchy réussit l’exploit

FootballContre le FC Wil, les Lausannois ont tenu bon dans un final irrespirable et savourent une qualification amplement méritée

Le joueur Lausannois Ahmed Mejri (à droite) aux prise avec le jouer de Wil Akin Murat lors du match de Coupe de Suisse entre le Stade-Lausanne-Ouchy et le FC Wil, dimanche 14 août 2016.

Le joueur Lausannois Ahmed Mejri (à droite) aux prise avec le jouer de Wil Akin Murat lors du match de Coupe de Suisse entre le Stade-Lausanne-Ouchy et le FC Wil, dimanche 14 août 2016.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Jouer contre des joueurs comme ça, c’est un truc qui n’arrive qu’une seule fois dans ta vie. Il fallait qu’on saisisse notre chance.» A tout juste 19 ans, Léo Morax n’en revenait toujours pas. Pour sa première titularisation de la saison, le défenseur a été à la hauteur de l’événement face aux attaquants saint-gallois, et notamment Johan Vonlanthen entré en cours de première mi-temps. «Je pensais qu’il avait arrêté sa carrière», glisse le jeune étudiant hilare. «On savait qu’on était moins bons qu’eux et que ce serait un grand défi. Au final, l’équipe a bien tenu je pense.»

C’est le moins qu’on puisse dire tant les Vaudois ont longtemps survolé ce premier tour de Coupe de Suisse face à des visiteurs complètement dépassés. Le premier but des Stadistes, tombé dans le premier quart d’heure, a soudain rendu l’exploit possible. Sur un coup-franc rapidement joué par Mejri, expérimenté Martinet jouait parfaitement le coup et trouvait Kok au point de penalty.

Sonny Kok (2 buts et 2 assists) a été le grand artisan de cette qualification inattendue. «Ca a été un bon dimanche pour moi, reconnaît-il humblement. Mais je suis surtout content pour l’équipe.» Le fils de Robert Kok (attaquant du LS au début des années 80) a été omniprésent. «On était obligé d’aller les chercher et de jouer notre jeu.» Son solo sur l’aile droite pour le deuxième but résume à lui seul le culot dont ont fait preuve les amateurs.

Jusqu’à l’approche des dix dernières minutes, le Stade-Lausanne-Ouchy semblait intouchable. Mais le réveil du FC Wil a été aussi efficace qu’inattendu. En deux minutes, les Saint-Gallois sont revenus à une longueur. «On a commencé à se poser des questions, reconnaît Léo Morax. Mais le groupe est resté solidaire. Il restait peu de temps et on devait se battre jusqu’à la fin.»

La pression des joueurs de Challenge League a alors été terrible pour les Lausannois. Mais ils ont tenu bon, au courage. Sur un énième contre, Ngindu a assuré la victoire des siens au bout du suspense.

Alors que ses joueurs fêtaient leur exploit, Andrea Binotto savourait sa revanche. «Si Wil était parvenu à égaliser, on n’aurait pas eu les jambes pour les prolongations, reconnaît-il. Après deux échecs lors des finales de promotion, il fallait qu’on récolte les mérites de notre travail.» Il y a deux ans, le SLO était passé proche de l’exploit en Coupe contre le grand FC Zurich. Dimanche, ils ont fait tombé le FC Wil.

Les quatre clubs vaudois qualifiés (LS, Le Mont, Azzurri 90 et donc SLO) seront fixés sur leur sort pour le deuxième tour mardi (tirage au sort à 12h). (24 heures)

Créé: 14.08.2016, 20h26

«C’est la cerise sur le gâteau pour Donneloye»

Quelques heures après le coup de sifflet final, le président du FC Donneloye, Alain Schacher, était encore aux anges. «Le résultat du match est anecdotique pour nous. Ça a été une journée magnifique, avec plus de 600 spectateurs et tout le village en fête.»
En recevant le FC Le Mont et son équipe professionnelle, les Nord-Vaudois savaient que leurs chances étaient réduites. Ce n’est pas la lourde défaite (14-0) qui a entamé l’enthousiasme de l’équipe néo-promue 2e?ligue.

Qualifié pour le tour final de la Coupe de Suisse grâce au Prix du fair-play national, Donneloye a surtout voulu profiter de ce match inoubliable. «Jouer la coupe, c’est un aboutissement et une récompense pour tout le club, résumait l’entraîneur, Laurent Favre. On peut faire toutes les théories du monde, mais quand tu prends le premier but après 56?secondes, tu sais que c’est perdu. Au début, les joueurs étaient tendus. Il y a forcément un peu de déception mais jouer une équipe de Challenge, c’était un événement extraordinaire.»

Pour l’entraîneur et son équipe, la Coupe de Suisse n’a été qu’une belle parenthèse.
Le championnat reprendra ses droits dès dimanche prochain et un déplacement à Penthaz et un affrontement contre le FC Venoge. Pour la première de Donneloye, l’objectif sera de se maintenir après leur première saison en 2e?ligue.

La déception a été vite oubliée par l’équipe vaudoise. Dans la soirée, aucun joueur n’était encore passé sous la douche, préférant célébrer le moment avec ces supporters. Près de deux cents personnes étaient encore attendues pour le repas du soir à la buvette du club. «Ce dimanche, c’est la cerise sur le gâteau pour Donneloye, image Alain Schacher. Et la fête n’est pas encore finie.»

Télégramme

SLO - FC Wil 4-2 (0-2)
Stade Samaranch, Vidy.
350 spectateurs.
Buts: 11e Kok (1-0), 21e Kok (2-0), 51e Ngindu (3-0), 82e Akin (3-1), 84e Fazli (3-2), 92e Ngindu (4-2).
SLO (4-4-1-1): Enrico; Danner, Morax, Geiser, Rego; Ngindu, Laugeois (88e Mabanza), Fungilo, Martinet (76e Rochat); Mejri (63e Tebib); Kok.
Wil (4-2-3-1): Deana; Papp, Bühler, Ajeti (57e Huber), Schäppi: Stillhart, Akin; Spielmann (63e Gjoshi), Yilmaz (25e Vonlanthen) Bottani; Fazli.

Avertissements: Fazli (66e), Bottani (68e), Kok (88e).
Notes: Wil sans Roux (suspendu).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.